Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Rencontre entre le Président de la Chambre des Représentants, Monsieur André Flahaut et le chef de Gouvernement de la République tunisienne, Monsieur Ali Larayedh.

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 25 Juin 2013, 15:54pm

Catégories : #International

Le Premier Ministre tunisien était accompagné du Ministre des Affaires étrangères, M. Othman Jarandi, du Ministre de l’intérieur, M. Lotfi Ben Jeddou, du Ministre du commerce et de l’artisanat, M. Abdelwaheb Maatar,  du Secrétaire d’Etat  auprès du ministre du développement  et de la coopération internationale, M. Noureddine Kaabi, de l’ Ambassadeur de Tunisie auprès du Royaume de Belgique, M. Tahar Chérif, ainsi que six autres conseillers et attachés auprès du chef du gouvernement ou auprès de l’Ambassade de Tunisie à Bruxelles.

Le Premier Ministre  a tout d’abord remercié le Président de la Chambre pour cet accueil et a rappelé l’importance des relations entre la Belgique et la Tunisie. Qu’il s’agisse d’échanges commerciaux, de tourisme, d’investissement, les relations entre les deux pays sont excellentes.  Les points suivants ont été abordés :

-          Evolution de la situation en Tunisie : M. Layaredh a indiqué que l’Assemblée Constituante devrait commencer à discuter du projet de Constitution à partir du 1er juillet, afin que le texte soit ratifié, à la majorité des 2/3, fin juillet – début août. Les élections législatives et présidentielles devraient se tenir avant la fin de l’année 2013. Une nouvelle institution au niveau régional a été créée, le Conseil régional. Des élections régionales seront éventuellement organisées en 2014.

-          Droits de la femme : A. Larayedh a rappelé que la Tunisie était à l’avant-garde en la matière et que les acquis de la femme seraient garantis. Il existe cependant un écart entre la législation et la réalité. L’objectif du Gouvernement est de réduire cet écart et d’améliorer les conditions de la femme dans toutes les zones (urbaines et rurales).

-          Stabilité et paix sociale : Les revendications sociales et les grèves se sont multipliées mais depuis un certain temps le dialogue avec les syndicats s’est renforcé et le Gouvernement tunisien espère que l’on tende vers une paix sociale.

-          Ruralité : la Tunisie projette de créer un Fonds de développement régional dont le but sera de soutenir le développement des zones rurales.

Le Premier Ministre tunisien a formulé  les demandes suivantes :

-          Poursuivre la coopération bilatérale et le partenariat avec l’UE

-          Reconversion de la dette vers des projets sociaux (environ 30 millions d’euros)

-          Soutien à des projets tels que le paramédical, secteur dans lequel il y a de nombreux étudiants en Tunisie

Le Ministre des Affaires étrangères, M. Othman Jarandi, a, quant à lui, appelé la Belgique à prendre en compte la dimension sous-régionale de la sécurité, rappelant l’évolution de la situation en Libye et au Mali et les impacts régionaux et sous-régionaux en matière de sécurité. Une demande d’assistance des partenaires belge et européens a été formulée en ce sens, en termes d’expertise, de matériel ou d’échanges de renseignements. 

Le Président de la Chambre des Représentants, André Flahaut, a pris note des différentes demandes. Il a interpellé le Premier Ministre sur le statut de la femme en Tunisie, sur la liberté de presse au regard des nouveaux moyens de communication, ainsi que sur la récente démission du chef de l’armée. Il a, par ailleurs, rappelé l’importance du dialogue euro-méditerranéen et l’intérêt de tenir un calendrier pour les échéances électorale. Ce calendrier doit être propre aux Tunisiens et ne doit pas être imposé par l’extérieur, comme cela a été le cas dans d’autres pays. La Belgique a une expertise reconnue dans certains domaines et peut, par exemple, être un partenaire pour les élections régionales que la Tunisie prévoit d’organiser. Face au défi que représente l’intérêt des jeunes envers la politique, le caractère obligatoire du vote en Belgique a également été évoqué.

André Flahaut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents