Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Rencontre avec l’espoir

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 27 Octobre 2010, 17:30pm

Catégories : #Billets d'humeur

Ce mercredi 27 octobre, j’ai  eu le privilège de recevoir au Parlement Monsieur Izzeldin Abuelaish, ce médecin palestinien qui perdit en janvier 2010 trois de ses filles lors du raid israélien mené dans la Bande de Gaza. L'histoire de ce pacifiste qui travaille depuis des années en Israël, avait à l’époque ému le monde entier. Une histoire qu’il raconte dans son ouvrage : « I shall not hate : a Gaza doctor’s journey ».

C’est l’avant-dernier jour de l’opération tristement célèbre « Plomb durci » que ce père de 8 enfants vit sa maison être bombardée par l’armée israélienne. On ne peut qu’imaginer son calvaire, sa souffrance au delà de tous les mots. Et pourtant, c’est armé d’un courage  inébranlable qu’il porte son message de paix au nom de ses filles perdues. Non qu’il mette son chagrin entre parenthèses, au contraire, c’est avec la bravoure de ne pas chercher à cacher ses larmes qu’il vient témoigner aux hommes, femmes et enfants du monde d’une situation que nous ne pouvons feindre d’ignorer.

Le 21 juillet 2009, il quittait le camp de réfugiés palestiniens de Jabalia, au nord de la Bande de Gaza pour aller s’installer au Canada à Toronto où il enseigne actuellement.

Fait citoyen d’honneur de Viroinval, c’est accompagné du bourgmestre de l’entité, Monsieur Jean-Marc Delizée, qu’il m’a rendu visite après s’être déplacé, en début de semaine, à Strasbourg pour alerter l'Europe sur la situation à Gaza.

Il m’a longuement parlé de ces adolescents qu’il a rencontrés à l’Athénée de Florennes, animés d’un appétit de justice que l’on est parfois loin de soupçonner. Il m’a parlé de sa volonté de se battre pour cette jeunesse qui, ici ou à Gaza, mérite qu’on lui reconnaisse le droit de s’exprimer librement. Il m’a parlé enfin d’être humain à être humain, sans fard et sans détours, du bien que nous partageons tous et qui ne doit jamais être nié : la vie.

C’est dans cet état d’esprit qu’Izzeldin Abuelaish continue à travailler dans des hôpitaux israéliens et palestiniens. C’est dans cette voie également qu’il va créer, en mémoire de ses filles disparues, une fondation destinée à promouvoir le droit des femmes à la santé et à l’éducation.

En dépit d’une souffrance qui ne le quittera plus jamais, le Dr Abuelaish s'est juré d'utiliser son propre malheur comme un moyen de faire la lumière sur la vie des Palestiniens dans la Bande de Gaza.

Aujourd’hui, je me suis entretenu avec un homme dont le courage et la foi inébranlable dans une réconciliation durable entre deux peuples que tout sépare, force l’admiration. J’ai ainsi pu exprimer tout mon soutien à cette noble cause que constitue le combat d’un homme touché en plein cœur, pour porter un message d’avenir à travers le monde…

André Flahaut

Commenter cet article

didier strale 01/11/2010 14:57


J'admire le courage de ce confrère médecin. Il mériterait bien une distinction internationale pour son exemple et sa volonté de poursuivre son action humanitaire et humaniste. C'est un exemple pour
tous !


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents