Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


PS Brabant wallon - Voeux 2010

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 10 Janvier 2010, 17:01pm

Catégories : #News

  

Avant de parler de 2010, je souhaiterais quelques instants que nous nous rappelions 2009.  Pas pour dresser le bilan complet, mais simplement pour constater une fois de plus que la politique, la gestion de la cité, est tout sauf une science exacte et que c’est souvent ce à quoi on ne s’attend pas qui arrive (cf. les élections de juin, Van Rompuy, Leterme, L. Michel, etc. …). 

Un autre enseignement, est qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué et enfin que, même s’il est important d’affirmer, réaffirmer et insister sur nos valeurs, il faut avoir l’honnêteté de dire aux gens que le réalisme et le pragmatisme nous obligent souvent à des compromis dans la gestion et que la mise en œuvre des décisions demande du temps (beaucoup de temps).  Il y a d’ailleurs là un travail à faire par les médias. Notre présence au gouvernement fédéral et dans les gouvernements fédérés – (Olivier) – en est l’illustration au quotidien.  C’est vrai à tous les niveaux et partout.  Observez par exemple la ligne suivie par Obama dans ses dossiers internes (santé) et externes (Afghanistan). 

Le P.S. n’a pas choisi la facilité en prenant la décision d’assumer ses responsabilités aux différents niveaux de pouvoir.  Au fédéral, on est venu nous chercher, aux Régions et à la Communauté, l’électeur a conforté notre position de 1er parti (2ème à Bruxelles). 

L’année qui débute ne va pas nous rendre la tâche plus facile.  La crise financière semble passée pour les banques et les banquiers – elle frappe l’économie et va frapper le social et les citoyens.  C’est là qu’on verra que la présence socialiste garantit une gestion différente des conséquences de la crise du système libéral (les responsables déjà oubliés) pour éviter de frapper prioritairement celles et ceux qui sont victimes et qui savent le moins se défendre. 

Pour cela il s’indique plus que jamais d’amplifier et d’accentuer le travail conjoint des différents mouvements de l’action commune.  Des efforts doivent être faits dans cet objectif pour concrétiser cette volonté par des actions sur le terrain (mutuelles – film – FPS – consommation).  Faites nous confiance, un programme est déjà bien élaboré et vous sera présenté très prochainement. 

Les défis en 2010 sont importants à relever mais on dit cela chaque année ... 

Le début de l’année sera hypothéqué par B.H.V.  Le fameux B.H.V. ce n’est pas un problème mineur, ce n’est un problème des seuls politiques, c’est une question de respect des droits de l’homme et des minorités.  Ce n’est pas un problème qui serait résolu si tout le monde était bilingue … 

Il faudrait certes trouver des solutions pragmatiques et réalistes mais cela dépendra beaucoup de la volonté d’aboutir des flamands et de la capacité des flamands modérés à résister aux velléités séparatistes des radicaux. 

Cela dépendra aussi de la capacité du cartel MR-FDF de négocier pour réussir un accord car le CD&V ne digère toujours pas qu’il a dû casser son cartel avec la NVA dont le père était Y. Leterme. 

Il faudra donc que chacun dépasse le stade des déclarations et de pseudo bonnes volontés pour passer à l’acte du compromis et du bon sens.  Mais aujourd’hui on est dans le symbolique, l’irrationnel et le passionnel.  Est-il encore possible de retomber sur terre ?  Et on aura beau nous dire ou nous prouver que cela n’intéresse personne, une fois la machine médiatique enclenchée, et l’irrationalité en marche,  on ne pourra plus rien arrêter, il sera trop tard ou peut être sera-ce enfin plus clair !  Il faut quand même bien mesurer que de façon insidieuse mais de plus en plus nette la majorité démographique de ce pays impose sa volonté dans tous les domaines et cela de plus en plus brutalement.  Et dans d’autres domaines, des réformes voient le jour en traçant un pointillé sur la carte qu’il n’y aura plus qu’à découper le moment venu.  C’est la réalité, nous devons en être convaincus, cesser d’être naïfs mais surtout ne pas avoir peur. 

Il y a une certitude que vous partagez sans doute, on ne pourra accepter que le B.W. fasse les frais de négociations sur ce thème !  Je l’ai déjà dit, je le répète mais j’aimerais aussi que d’autres partis du B.W. soient aussi clairs ! Le Brabant wallon doit être respecté. Si notre relation avec Bruxelles est vitale, et notre solidarité avec le reste de la Wallonie fondamentale pour tous les Wallons, le B.W. a droit à son identité et ne peut devenir « le jardin de Bruxelles » comme longtemps l’Amérique du Sud fut l’arrière cours exploitée des Etats-Unis.  Le PS du B.W. entend faire entendre la voix du B.W. où il faudra et sera toujours aux côtés de ceux qui le voudront pour défendre le B.W. et les brabançons partout où ce sera nécessaire. 

D’ici Pâques (fin mars), il faudra être fixé, mais d’ici là, tout risque de continuer à être chaotique comme c’est le cas depuis le début de la législature en juin 2007. 

Cela n’est pas bon du tout.  Pas bon pour le social dont nous sommes les garants.  Pas bon pour la stabilité, l’économie et les finances et donc pas bon pour nous non plus car quand cela va mal on impose des mesures de rationalisation, d’économies, d’austérité dictées par des sacro-saints critères chiffrés sourds aux réalités sociales et peu préoccupés par le social et l’humain.  On a déjà connu cela dans cette Europe ultralibérale. 

Quant à l’état du monde, on a l’impression de déjà vu avec le retour d’actes terroristes, l’enlisement de situations (Afghanistan, Irak, Moyen-Orient, l’Afrique, …) et le non aboutissement d’accord (ex : le climat). 

Certes, il ya de grands moments de prise de conscience collective (climat) qui débouchent sur de faibles résultats et qui sont vite oubliés quand chacun rente chez soi pour s’intéresser au Paris-Dakar en Argentine par exemple qui comme tout le monde le sait ne consomme pas de CO² … 

Notre comportement est plein de contradictions et d’incohérences de ce type. 

En Brabant Wallon et ailleurs, le maître mot de cette nouvelle année devra être la cohérence. 

Cohérence dans les propos, cohérence dans les actes, cohérence entre les actes et les propos, cohérence entre nous.  Car c’est cette cohérence, cette union qui font notre force et nous permettent d’exister, de résister aux multiples attaques de nos adversaires quelquefois partenaires. 

Nous ne pouvons compter que sur nos forces pour faire bouger les choses, pour faire remarquer que la politique provinciale MR-Ecolo est une politique réservée à une élite dans beaucoup de domaines. 

Que l’incohérence des uns est couverte par les silences des autres.  On ne sent pas le souffle promis.  On ne voit rien venir des grands projets et cela malgré la manne budgétaire, l’héritage ouvert récemment. 

On ne pourra compter que sur nous-mêmes pour éviter le cloisonnement de certaines activités, à cause d’un repli frileux de beaucoup de mandataires locaux uniquement soucieux des niveaux d’imposition, et cela même si c’est au préjudice des services sociaux et de l’intérêt général.  Quant à la solidarité, il y a longtemps qu’elle est submergée dans notre région par le nimby local ou individuel. 

A côté de la cohérence qui devra guider notre action, il faudra une sensibilisation, une remobilisation des acteurs et des bénéficiaires pour redévelopper en B.W. de véritables politiques de solidarité sociale, du logement pour tous, d’équipements d’accueil collectif public tant pour les enfants que pour les aînés. 

Le B.W. doit devenir zone pilote, comme il fut il y a quelques années d’ici pour par exemple la sécurité des biens et des personnes, la politique de l’eau et des déchets. 

Le B.W. doit devenir peut être avec d’autres une zone pilote pour la sécurité civile, l’enseignement, le tourisme, le logement, la culture et les médias et cela sur base d’une solidarité agissant au profit de plus grand nombre. 

C’est cela qui garantira notre identité qui fera qu’on nous identifiera en Région wallonne et en Communauté française autrement que comme la zone des riches, celle où on n’a besoin de rien parce qu’on a tout. 

Non en B.W. quelques uns ont tout mais beaucoup n’ont presque rien en B.W. aussi et c’est plus difficile encore. 

Bonne année à chacun. 

 

André Flahaut

 

 

Commenter cet article

didier strale 13/01/2010 19:39


Il faudra espérer en 2010.
Espérer que les travailleurs qui perdront leur emploi en retrouveront un rapidement. Espérer que les pompiers auront leur réforme. Espérer qu'on trouve une solution pour BHV.Espérer que le Brabant
wallon soit bien géré et plus socialement.Espérer que les sans-papiers seront régularisés en masse.Espérer que les casernes wallonnes ne seront pas toutes désertées. Espérer que les fraudeurs de la
KB Lux seront jugés. Mais l'espoir fait vivre et soyons optimistes. Nos tenniswomen nous montrent le chemin. Alors bonne année à tous !


Goffaut 10/01/2010 21:13


Mon cher André,
Il est bien entendu que je partage ta réflexion sur l'avenir en 2010 et le fait que tu mets en valeur le mot "cohérence".
mais dans un domaine qui me tient à coeur à savoir : le développement de la pratique d'une activité sportive tant chez les jeunes qu'auprès des aînés, je m'étonne de la décision de la province du
BW d'allouer un montant de 3 millions d'euros dans le projet d'une nouvelle piscine à Braine l'Alleud. le geste en soi peut être louable, mais pourquoi créer une discrémination avec les autres
piscines du BW qui ne ménagent pas leurs efforts pour apporter le meilleur service à leur clientèle et au développement de la jeunesse sans pouvoir bénéficier d'une aide financière de la Province.
cette situation ne mériterait-elle pas réflexion ?
En te remerciant pour tes interventions.
Michel


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents