Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Mon intervention devant la Chambre de Commerce et d'Industrie Belgique-Vietnam au musée du Cinquantenaire

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 11 Octobre 2013, 15:03pm

Catégories : #Discours

 

vietnam-11-octobre-2013-002.jpg

vietnam-11-octobre-2013-018.jpg

Monsieur l’Ambassadeur,

Madame, Mademoiselle, Monsieur, en vos titres et qualités

 

Lorsqu’on a eu, comme moi, la chance de se rendre au Vietnam, on en devient irrémédiablement un de ses milliers d’ambassadeurs.

 

Certes, son Histoire fut douloureuse mais quel pays peut s’enorgueillir d’avoir traversé les siècles tel un long fleuve tranquille ?

 

Le Vietnam, c’est un pays de carte-postale, c’est la sérénité de certains lieux et la beauté de ses paysages.

Le Vietnam, c’est un pays où l’Histoire se confond avec les légendes, où régnèrent les fils du dragon et les descendants d’une fée.

C’est le pays des génies tutélaires, des territoires conquis ou perdus par de dynastiques rivalités.

 

Du Mékong à Along, du Tonkin aux mandarins, d’hier à aujourd’hui, il est notre fascination.

 

Mais le Vietnam, ce n’est pas qu’un pays, c’est une culture, un état d’esprit qui nous rassemble par delà ses modes d’expression.

 

En Belgique comme au Vietnam, nous croyons aux vertus du dialogue et de l’échange, nous aimons que se développent les synergies en matière économique. Nous nous réjouissons que nos politiques culturelles perdurent et s’amplifient avec bonheur. Nous sommes convaincus que les deux domaines peuvent s’interpénétrer et en retirer de mutuels bénéfices.

Il est évident que le monde entrepreneurial à l’instar du monde artistique apprécie la multiplication  de relations multiformes entre nos deux pays.

L’un et l’autre sont prêts à jouer un rôle de plus en plus actif au service d’une politique de coopération accrue, basée sur les principes de solidarité et de complémentarité dans la diversité.

 

Nous savons le Vietnam  fier de ses traditions comme nous le savons délibérément ouvert à la modernité et confiant en sa jeunesse mais qu’il s’agisse de l’Asie ou de l’Europe, l’avenir se construit immanquablement sur la connaissance du passé. Ce ne sont ni les archéologues, ni les historiens, ni la direction du Musée du Cinquantenaire qui me contredira.

 

De son Histoire chargée de gloires et de douleurs, le Vietnam a gardé nombre de traces de ses civilisations, de ses épanouissements culturels et de tous ses raffinements.

Formes, décors, techniques, de bronze ou de céramique, de ses temples ou de  ses théâtres d’ombre, potiers ou peintres sur soie, arts populaires ou arts élitistes, traditionnels ou sous influence, toutes les formes d’expression nous éclairent sur les raisons de ses fiertés.

 

Je félicite la Chambre de Commerce et d’Industrie qui a su allier avec intelligence et générosité, culture et économie en confortant la durabilité des relations entre nos deux pays.

Sachant qu’une salle voisine abrite de vénérables et remarquables tambours de bronze dont il est dit que leur roulement appelle la pluie, je suis heureux que votre choix de cadeau se soit porté sur des boucles d’oreilles,  en forme d’animal bicéphale, trace féminine et émouvante d’une civilisation perdue.

 

Vous me permettrez de conclure sur un souvenir personnel : je crois que c’est en 2002, à quelques kilomètres de Hanoï, que j’ai découvert le « Village de l’Amitié. Ce village était né à l’instigation d’Anciens Combattants de français, allemands, américains, britanniques et japonais et destiné à accueillir des victimes de l’agent orange », ce défoliant répandu à profusion durant plus de dix ans sur le Vietnam et dont les effets se prolongent de génération en génération. Autour du village, des cultures maraîchères, des vergers, des plantes médicinales. J’y ai planté un « litchi sinensis ».

Des contacts que j’ai gardés là-bas, je sais qu’il a pris racine, qu’il porte des fruits.

 

On pourra dire que ce n’est qu’une petite histoire mais c’est une histoire d’amitié.

On pourra penser que ce n’est qu’une histoire de symbole mais un symbole de solidarité et d’avenir.

C’est par le respect de ce genre de symboles et en entretenant les liens d’amitié que se construit le monde.

 

Monsieur l’Ambassadeur, Mesdames, Messieurs, il appert  que  ce qui nous rassemble aujourd’hui y participe avec bonheur.

 

André Flahaut

 

Commenter cet article

marie 23/07/2015 17:23

Bonjour
J’ai bénéficier d'un prêt de 40.000€ de jordi klaus verna sur
une durée de remboursement de 3ans auprès de jordi klaus verna qui fait des offres de prêt a toutes les personnes dans le besoin et sérieux a un taux d’intérêt juste de 2%.Donc si vous êtes intéressé ou vous avez une personne ou parents qui est dans le besoin pour que toutes dans le besoin puisse la joindre afin d'avoir plus d'informations sur sa demande d'offre de prêt entre particulier.
Veuillez Le contacte par Email: jordiklausverna@yahoo.es

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents