Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


LE SOCIALISME EST MORT, EVIDEMMENT !

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 26 Mai 2010, 15:40pm

Catégories : #Billets d'humeur

Ils avaient, eux, les grands penseurs infaillibles, économistes roués et doués d’une raison implacable, férus des mécanismes de l’argent ; annoncé que les principes du socialisme relevaient du siècle écoulé et étaient dès lors éculés Et donc :

1/ l’Etat devait s’abstenir de toute intervention, l’Etat devenait ringardisé par la marche triomphale du marché. Il ne lui restait qu’à se faire discret, assureur des dettes publiques et laisser faire selon la belle expression, les marchés aux mains pures et justes, celles qui s’autorégulent en créant de la richesse.

Mais :
Aujourd’hui, ce sont les Etats qui doivent répondre aux sollicitations multiples dont les plus pressantes arrivent des banques, pour intervenir dans toutes les branches de l’économie, pour écarter la récession  et assurer la stabilité du système global.

2/ A l’échelle européenne, l’idée socialiste d’un gouvernement économique organisant et assurant la pérennisation de la monnaie commune- l’Euro- telle qu’avancée par Jacques Delors, n’a pas convaincu ceux qui on,t dans une démarche privée et égoïste, fait métier de spéculation et d’enrichissement immédiat sur le dos des citoyens. Les propositions socialistes ont été furent raillées et méprisées par toutes les autres composantes politiques.

Aujourd’hui, la droite libérale multiplie, en Europe, les initiatives pour créer un semblant de gouvernement économique. Hélas, elle a tant attendu qu’elle doit déployer ses efforts dans les pires conditions. Voyez les oppositions entre les deus pays phares, la France et l’Allemagne. Voyez les résultats en Grèce plombée par un gouvernement libéral et que les socialistes tentent avec un rare et historique courage, de rétablir.

3/ L’impôt, pourtant considéré par les économistes sérieux comme un revenu différé au profit de ceux-là même qui y contribuent, a, durant des dizaines d’années, été décrié et diabolisé, avec un certain bénéfice électoral bien que démagogique  pour ses pourfendeurs.

Aujourd’hui, augmenter les prélèvements ne semble plus dégouter des Etats qui ont abusé de baisses et de «  bouclier fiscaux ». Je vous invite à vous pencher sur la condition du contribuable français moyen qui paiera plus alors que les plus hauts revenus restent à l’abri de toute sollicitation. Sans évoquer les retraites qui vont  se transformer en Bérézina pour les travailleurs de modestes conditions !

Les dogmes de ce libéralisme qui nous conduit de crise en crise, sont désormais ébranlés.
Certes, ses discours et ses gesticulations tentent de le mettre à l’abri de la critique, celle qui préconise une autre vision du rapport de l’homme et du monde fondée sur la solidarité durable, sur la croissance durable capable d’offrir un emploi digne à chacun et par conséquent, d’assurer la prospérité collective.

Comme socialistes nous avons défendu un rôle accru et responsable de l’Etat, un vrai gouvernement économique européen et un prélèvement fiscal qui vise les plus hauts revenus du capital et surtout une justice économique assurée ?

Alors que certains nous annoncent la ruine de tous dans dix ans, je dis et répète la même conviction : être ou rester socialiste constitue la seule, la véritable digue contre les errements économiques qui s’annoncent !

André Flahaut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents