Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Le doigt de Rome : une opportunité

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 18 Janvier 2010, 15:17pm

Catégories : #Billets d'humeur

 

 

Le nouvel archevêque de Belgique est Monseigneur Léonard.

 

A priori, cela ne concerne que les catholiques et nous ne devrions point nous en émouvoir.

Mais l’on sait la place que possède encore l’Eglise dans l’Etat, place démesurée eu égard à sa réelle représentativité. On sait le maintien de son ingérence dans de trop nombreux domaines, une ingérence qui  se manifeste bien au-delà des questions morales (droit à la représentation dans nombre d’institutions par ex.).

 

On pourrait se réjouir de la désignation d’un cardinal francophone mais l’appartenance linguistique est de peu d’intérêt au regard des thèses défendues par le nouveau vicaire de Rome. Il semble évident qu’en désignant Monseigneur Léonard, Rome a voulu poser un geste de fermeté et … de fermeture, un geste de reprise en main doctrinal de l’Eglise de Belgique.

 

La Belgique étant un pays neutre et non – contrairement à la France – un état laïque, il me semble urgent de saisir l’opportunité  de cette nomination  pour poursuivre, en profondeur, le travail initié sous le premier gouvernement Verhofstadt en matière de réajustement  et de clarification des rôles de l’Etat et de  l’Eglise, de toutes les églises.

 

Laurette Onkelinx a rappelé la situation protocolaire. Je rappelle le financement imposé – au propre comme au figuré - des églises alors que le citoyen devrait pouvoir déterminer librement la destination d’une part de sa contribution. Mais cela prouverait sans doute trop clairement aux yeux d’aucuns la réalité mathématique et donc incontestable, des choix  philosophiques de notre population.

 

La division nette entre l’Etat et les églises est un impératif de démocratie. Il est temps que cessent les injonctions romaines sur la vie politique de notre pays et sur la part non négligeable de nos concitoyens qui les refusent ou qui, à tout le moins, n’en partagent pas les thèses.


Il est plus que temps que les religions, quelles qu’elles soient, reprennent le chemin qu’elles n’auraient jamais du quitter, celui de la sphère privée.


 

André Flahaut

 

 

Commenter cet article

didier strale 01/11/2010 14:48


On commence à voir le vrai visage de Mgr Léonard. Provocateur qui se rétracte après ces actes nocifs ou ses paroles blessantes.
Un bien triste sire en vérité !


zagar 30/01/2010 11:47


Que Flahaut se taise


Henri Delporte 26/01/2010 18:19


Il ne faudrait pas oublier qu'en 1795, la Belgique avait été annexée à la France et que les biens ecclésiastiques avaient été nationalisés.Lors du Concordat de 1801, sous Napoléon,les biens non
encore aliènés furent restitués et les communes furent chargées de pallier l'insuffisance des revenus des fabriques d'église sorties apprauvies de la révolution française.Cette situation a un
caractère indemnitaire en ce qui concerne les biens qui n'ont pu être restitués.Après l'indépendance de 1830, la Belgique n'a pas remis en cause la situation et le concordat est resté en
vigueur.N'oublions pas l'histoire et ses conséquences pour les générations suivantes.


Patrick 19/01/2010 21:59


Grâce à Dieu, je suis athée ! Et même si pour beaucoup la religion n'est qu'une affaire du dimanche, il faut être très vigilant, car à l'armée comme à l'église, les hommes ne réfléchissent pas, ils
écoutent et obéissent. Et il n'y a pas de différence entre un catho des villes et un catho des champs. Par contre, comme il a été dit dans un des commentaires précédents, il faut revoir ce principe
de financement des cultes, car c'est effectivement l'argent qui mène l'église ! Comme dit si bien Bartolomé Bennassar, «L'histoire de l'Inquisition est l'illustration du drame qui menace les hommes
chaque fois qu'une liaison organique s'établit entre l'Etat et l’Eglise.»


marie-claude 19/01/2010 15:38


Il faut agir politiquement, résoudre ces vieux problèmes protocolaires, ce financement des cultes, absorber le réseau catholique dit "libre" de nos écoles ...
La société a assez évolué et saurait se passer du religieux, restant dans les sphères privées ...


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents