Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Laisser à César...

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 25 Août 2011, 07:39am

Catégories : #Billets d'humeur

Certes, nous souhaitons tous garder la tête dans les vacances, l’idée de la rentrée freine nos enthousiasmes mais il faudra bien assumer les divers retours aux affaires.  

Parmi ceux qui nous attendent dans quelques mois : les élections communales !

 

Les divers partis et responsables politiques vont commencer à affuter leurs discours. Semaines après semaines, refleuriront  les promesses, les idées neuves, les bonnes intentions. On nous soumettra des bilans, positifs ou négatifs au gré de leur source. Au grand jeu de la séduction, tous les moyens seront utilisés en ce y compris, la récupération !

 

Certains y vont dans la discrétion, d’autres sont plutôt sans vergogne. Le concept est tendance, j’en conviens mais il ne me semble pas utile de le développer jusqu’à la récupération des idées politiques d’autrui, jusqu’à s’en approprier la paternité.  

Les propositions sont soumises à l’opinion publique par les partis, par leurs représentants et chaque citoyen y fera son marché, au mieux de ses intérêts.

 

Cela pourrait être simple et correct. Cela l’est rarement. Il est des candidats qui, eux aussi, font leur marché parmi les programmes de leurs concurrents. Il est en qui s’attribuent le bénéfice du travail du voisin. Il en est qui s’installent avec aisance dans la contradiction et s’adaptent sans pudeur à ce qu’ils se sont approprié.

 

J’ai toujours considéré que personne n’a le monopole de la bonne idée, du bon projet, de la bonne analyse. Lorsqu’un projet est valable, je le soutiens, quel qu’en soit l’auteur mais j’ai l’élémentaire correction de ne pas m’en attribuer  la conception.

 

Les campagnes électorales se doivent de respecter une réelle éthique en toute matière en ce, y compris, en matière de récupération d’idées.

Que chacun assume son programme, que le bon sens et la raison nous  apprennent à apprécier les bons plans, que l’intérêt de notre ville reste au centre de nos préoccupations, que ceux qui souhaitent s’investir dans la chose publique gardent au cœur de leur action l’élémentaire politesse envers leurs concitoyens. La duperie est inévitablement dispendieuse. Le politique paiera sa malhonnêteté intellectuelle, le citoyen sera trompé, grugé, à tout le moins déçu, la confiance pour longtemps ébranlée.

Nous n’avons pas besoin de cela.

 

 

André Flahaut

Commenter cet article

Pirson 25/08/2011 23:00


Je suis d'accord à 100% avec vous. L'électeur a le devoir de vérifier si la personne à laquelle il compte donner sa voix est digne" de la recevoir.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents