Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


La liberté d’expression, on peut tout dire, ou presque

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 23 Janvier 2014, 08:33am

Catégories : #Professeur @

 

« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. » Ce n’est pas moi qui le dis mais la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Nous allons donc nous pencher un peu sur cette notion de liberté d’expression.

 

08-prof---liberte-expression-LD.pngLa liberté d’expression est une des libertés fondamentales de tout individu. Pour Kant, elle conditionne entièrement la liberté de pensée : « Certes, on dit : la liberté de parler, ou d'écrire peut nous être retirée par un pouvoir supérieur mais absolument pas celle de penser. Toutefois, quelles seraient l'ampleur et la justesse de notre pensée, si nous ne pensions pas en quelque sorte en communauté avec d'autres à qui nous communiquerions nos pensées et qui nous communiqueraient les leurs ! On peut donc dire que ce pouvoir extérieur qui dérobe aux hommes la liberté de communiquer en public leurs pensées, leur retire aussi la liberté de penser. »

 

Si la liberté d’expression est un des fondements mêmes de la démocratie, elle a cependant ses limites. Un certain nombre de juridictions, sous l'égide des Nations Unies et des pays y adhérant restreignent cette liberté en interdisant les propos incitants à la haine raciale, nationale ou religieuse et relevant de l'appel au meurtre qui sont des délits interdits par la loi. Ces restrictions sont jugées nécessaires au respect des droits et de la réputation d’autrui. Ainsi, la liberté d’expression peut subir des restrictions pour des raisons de sécurité et pour protéger le droit des individus, notamment par la répression de l'insulte publique et de la diffamation, la lutte contre les discriminations raciales et le négationnisme, la protection de l'enfance, la défense de droits de propriété intellectuelle… Une série de mesures compréhensibles si on veut éviter l’anarchie et le chaos car, si nous pouvons nous exprimer, la nature de l’homme est telle que les dérives sont inévitables et dangereuses.

 

Les régimes totalitaires ont souvent vite fait de museler cette liberté d’expression trop encombrante. Depuis la fin du XXe siècle, l'apparition de modes de communications de masse comme Internet et la difficulté des États et du droit à s'adapter à de telles évolutions techniques ont remis sur le tapis les problèmes liés : d'une part au contrôle de la liberté d'expression, il est facile de dire tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux, d'autre part à d'éventuelles mainmises sur celle-ci, comme c’est le cas en Chine.

 

Professeur@

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents