Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


La journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 25 Novembre 2013, 12:17pm

Catégories : #Billets d'humeur

 

Ce 25 novembre est la date choisie par les Nations Unies pour ne pas oublier le combat visant à mettre fin aux violences contre les femmes. Ces violences peuvent être verbales, humiliantes, physiques, sexuelles mais aussi psychologiques. Ces attaques sont un drame social et peuvent toucher les femmes quel que soit leur origine, leur religion, leur âge ou leur statut social.

 

Les événements internationaux dont nous avons connaissance par les journalistes envoyés aux quatre coins du monde ne pourront jamais être suffisants pour décrire la violence en terme quantitatif des agressions subies par les femmes. Les viols, les mutilations génitales et les mariages forcés ne sont malheureusement que quelques aspects de sévices qu’elles peuvent subir. Les craintes qu’elles peuvent éprouver de devenir les victimes de ces atrocités ne doivent pas être tues. Le comportement des  communautés auxquelles elles appartiennent ne les aident, pourtant, pas à sortir de ce marasme puisqu’il y a une tendance à pointer du doigt les victimes et à minimiser le crime.

 

La violence est également présente chez nous, même dans les quartiers que nous fréquentons. Par association d’idées, je me souviens d’une affiche sur laquelle un enfant de 3 ans portait un plâtre et pleurait. Sous la photo, il était écrit : « les voisins ont préféré ne pas intervenir ». Cette affiche m’a marqué. Elle nous disait combien le déni social prive les victimes d’une part de leur force à dénoncer leur bourreau. Nous sommes tous concernés. Commençons par combattre les propos discriminants envers les femmes tenus lors de discussions entre connaissances ou parents.

 

Les femmes ne peuvent être considérées comme étant plus faibles que les hommes du fait qu’elles ne disposent pas de leur force musculaire. Les femmes sont complémentaires aux hommes. En effet, des études nous rappellent combien leurs visions sont utiles dans des organes de gestion. Par ailleurs, l’histoire nous apprend que les hommes sont capables des pires choses. Or, le sourire d’une femme n’apaise-t-il pas les colères les plus profondes ? Il faut, toutefois, lui laisser la peine d’exister !

 

André Flahaut.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents