Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


L'indignation constructive !

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 11 Mai 2011, 14:03pm

Catégories : #Billets d'humeur

Ce mercredi, j’ai eu l’insigne honneur d’accueillir, à la Chambre, Monsieur Stéphane Hessel.  C’est un peu accueillir un monument …mais en plus impressionnant et, très heureusement, en plus convivial !

 

J’avais convié à cette magnifique rencontre un professeur et ses élèves.

 

Pour parler jeune, on peut dire que Monsieur Hessel  « a fait le buzz » ces derniers temps en librairie.

Il y a peu, hors les cercles d’initiés, Stéphane Hessel relevait  de l’interminable liste des anonymes.

Et puis vint la  vague, au départ frémissante, puis affirmée, surprenante, intense, puissante, irrésistible, souveraine. Les libraires s’affolent, de commandes en ruptures de stock, de réservation en vente à l’arraché, on s’interroge.  Est-ce un album ? Une brochure ? Un incunable ? Un manuel ? Le dernier Nobel ? Un recueil ? Un opuscule ?

 

Ce n’est rien de cela, c’est une histoire simple faite d’autant de colère que de sagesse, c’est un conseil et un cri, c’est une nécessité, une injonction, une supplique peut-être. Qui sait ? Un ultimatum ?

C’est un tout petit livre, c’est un titre immense : « Indignez-vous ! », c’est à ce jour, si mes sources sont bonnes, 900.000 exemplaires vendus et, comme l’a précisé Edgard Morin, « le réveil soudain d’un peuple trop passif ».

 

Ce serait injure de réduire la personnalité et le charisme de Stéphane Hessel à ce succès littéraire mais il est heureux qu’un tel homme accède à une si vaste capacité d’influence.

 

La formule est sienne : Stéphane Hessel « danse avec le siècle », depuis bientôt 94 ans et cette danse fut enivrante, douloureuse, échevelée lorsqu’il s’est agit d’échapper à la mort, feutrée dans les salons et cursives de la diplomatie. De pas de loups à pas de géants, de Buchenvald à Dora, de l’enfer de Bergen Belsen à la libération de Paris, de conseils en commissions, de négociations en rédactions, naîtra sous la plume de Stéphane Hessel, notamment, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

 

Si Stéphane Hessel aime à danser avec le siècle, il a dansé sous toutes les latitudes, de Saïgon à Alger, de New-York – au siège des Nations Unies – à l’église Saint Ambroise à Paris,  avec les sans-papiers.

 

 

Mais soyons de bon compte, quand il parle avec légèreté et modestie de « danse », il nous faut entendre engagement dans les Forces aériennes françaises libres, Bureau de contre-espionnage chargé d’informer l’Etat-major britannique durant la guerre, il nous faut comprendre combat politique et citoyen, rejet de la xénophobie et de toutes discriminations. Quelles qu’aient été ses fonctions, ses titres et les lieux, ses objectifs ont été, sont,  l’affirmation de l’égalité des droits  et la quête des formules qui la concrétiseront.

 

Stéphane Hessel ne se résume pas à un petit livre, c’est une vie, une succession d’actes, une série ininterrompue d’investissements personnels au bénéfice de la communauté au sens le plus large, c’est l’exemplarité de l’éthique quand elle s’applique sans frontières, c’est l’exigence de l’intérêt général, le refus de l’intérêt particulier quand il obère la collectivité, quand il subordonne l’un à l’autre, quand il spolie le juste équilibre, quand il se définit dans le mépris.

 

Monsieur Hessel s’est chaleureusement prêté au jeu des questions/réponses des étudiants. La justesse de son propos, la finesse de ses analyses quant la situation internationale, son extraordinaire dynamisme  à 94 printemps, sa confiance inébranlable dans la capacité des hommes à réussir un jour  la solidarité et l’humanisme concrétisé nous ont tous impressionné.

 

Certains se complaisent à chercher un sens à la vie, d’autres donnent un sens à leur vie.

 

Monsieur Hessel ne nous a pas donné de leçons, il nous a certes donné l’exemple mais il nous  a surtout donné envie de nous engager et convaincu que le possible n’est pas un leurre.

 

André Flahaut

 

 DSC02535.JPG 

 

 

Commenter cet article

Pirson 18/05/2011 00:38


Je cite : Sa confiance inébranlable dans la capacité des hommes à réussir un jour et l'humanisme concrétisé.

C'est possible, mais uniquement avec des femmes et des hommes qui ont la capacité et la volonté de s'indigner.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents