Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


L’État fédéral belge, une longue gestation

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 13 Février 2014, 08:33am

Catégories : #Professeur @

 

Depuis 1993, la première phrase de la Constitution belge a changé. En effet, depuis 1831, nous pouvions y lire que « La Belgique est divisée en provinces ». Aujourd’hui, il y est inscrit que « La Belgique est un État fédéral composé des Communautés et des Régions ». En gros, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

 

La Nation belge est donc divisée, mais l’État existe toujours même si celui-ci ne détient plus tous les pouvoirs. Ceux-ci sont en effet, en partie, répartis entre les différentes entités fédérées qui possèdent leur propre gouvernement et parlement.

 

11-prof---etat-federal-LD.pngMais comment un pays dont la devise est, rappelons-le, « L’union fait la force » en est arrivé là ? En 1831, la Constitution belge proclame une nation « une et indivisible ». Très vite des tensions apparaissent entre le nord et le sud du pays. Faisons ici une petite parenthèse en rappelant qu’au XIXe siècle, le français était, un peu comme l’anglais aujourd’hui, la langue des affaires et des diplomates. Bourgeois et aristocrates de toute l’Europe parlaient le français. Héritage de cette époque, la langue de Voltaire reste la langue officielle des Jeux Olympiques et de certaines disciplines. La bourgeoisie, francophone donc, impose le français comme langue officielle du pays. Les Flamands dénoncent cette domination francophone et demandent la création d’une communauté culturelle flamande. Et si au sud du pays, on parle plutôt le picard, l’aclot ou le liégeois, les Wallons n’ont pas de revendications culturelles. Ils réclament plutôt leur autonomie en matière de politique économique.

 

En 1962, la Belgique se voit affublée d’une frontière linguistique qui délimite une région de langue française, une région de langue néerlandaise, une région de langue allemande et une région bilingue à Bruxelles. Ce n’est pas suffisant car chaque région veut pouvoir prendre des décisions.

 

En 1970, l’État belge va connaître une grande mutation : il est flanqué de trois Communautés : flamande, française et germanophone. Elles sont définies par la langue et la culture. Les Régions, quant à elles, annoncées en 1970, ne verront le jour qu’en 1980 pour les Régions flamande et wallonne, et en 1988 pour la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Il y a 20 ans, la Constitution est révisée : la Belgique devient alors officiellement un État fédéral.

 

Professeur @

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents