Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


L’adversaire masqué

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 12 Juillet 2011, 11:14am

Catégories : #Billets d'humeur

Les siècles passés ne furent pas exempts de guerres, de conflits, de batailles, d’escarmouches, de toutes ces choses terribles qui, quels qu’aient été les vocables pour les nommer, avaient un point commun : les belligérants connaissaient leur ennemi.

Aujourd’hui, les guerres se poursuivent  plus ou moins « classiquement » en Afghanistan, au Darfour, …Il y aussi la guerre contre le terrorisme, contre les cartels de la drogue, pour les Droits de l’Homme, contre la misère, … cela devient moins clair, on est dans le concept.

Et puis, il y un « truc » pas clair du tout : les agences de notation ! ! !

Lesdites agences soufflent le chaud et le froid à longueur de semaine, brandissent la menace, sont désavouées, par exemple par la BCE (Banque centrale européenne) qui décide de poursuivre son aide au Portugal. Ces agences classent et déclassent la situation financière des pays et terrorisent les marchés mais aussi, reconnaissons-le, les politiques et s’érigent en maîtres de l’économie.

Certes, on peut comprendre que les organismes « prêteurs » se renseignent sur le degré de solvabilité des pays mais il appert régulièrement que l’on passe allègrement de l’information à l’intoxication, de l’investigation à la manipulation. Ces agences se prennent de plus en plus pour des décideurs, dans un jeu extrêmement dangereux au risque de déclencher les désastres qu’elles sont censées prévoir.

Elles s’agitent aujourd’hui de toutes parts.
Elles furent pourtant fort discrètes lors de la crise des subprimes ..

Cela fait longtemps que je ne crois plus au hasard et qu’il m’arrive de me demander de temps à autre : à qui donc profite le crime ?
Qui sont ces oligarques qui s’érigent en maître du monde économique, qui servent-ils exactement ? On sait toutes les agences anglo-saxonnes, … le fameux hasard sans doute …
L’Europe a  plus que du souci à se faire, elle a du pain sur la planche et une responsabilité de premier plan à prendre : la création d’une agence de notation européenne !
Mais là encore, le doute reste permis.
On sait que la Commission européenne, dirigée par une majorité libérale, s’est abstenue de réagir lorsque la Grèce a subi les coups de boutoir des agences de notation et qu’elle s’offusque lorsque le Portugal – dirigé par un gouvernement de centre-droit depuis le 21 juin dernier – risque d’être touché.

Alors, les dettes, avec ou sans agence, devront être restructurées. Elles devront l’être de manière douce et étalée dans le temps en en limitant les conséquences autant pour les autorités publiques que pour les grandes institutions financières. Il y va de l’intérêt de chacun, donc aussi de chaque citoyen.

Je garde mes doutes quant à la capacité citoyenne de ces agences.

 

André Flahaut

Commenter cet article

Pirson 13/07/2011 00:06


Le monde de la finance est un monde de requins mafieux. Ils ont l'argent, donc le pouvoir. Ils sont malins, car personne ne peut vraiment les contrôler. Ils ont organisé des sytèmes tellement
complexes, que personne ne peut prouver leurs fraudes. Les places financières comme Londres et New-York, ne veulent pas perdre leur businness, donc écartent toute tentative d'intervention politique
ou autres. Pourquoi "Total Fina" ne paie-t-il aucun impôt ? Il n'y a que les petits qui crachent jusqu'au dernier cent leurs impôts. Ce n'est pas la gauche, ni la droite qui sont capables de dicter
leur volonté à ce monde mafieux. Dire le contraire est de la manipulation de l'information.
Dans le monde de la finance, tout le monde tire la corde dans la même direction, c'est celle du profit. Dans le monde politique tous les partis ont un point de vue différent,donc aucune unité,
aucune possibilité de faire changer les choses.


patrick 12/07/2011 19:19


Il ne faudrait pas oublier que la politiques mise en œuvre est tout sauf irréfléchie. La preuve, elle atteint son but. Elle ne consiste pas à enrayer la crise , mais à en récolter les fruits (très
juteux !) Suppression de centaines de milliers de postes de fonctionnaires, comme en Grèce où 90% des départs à la retraite ne seront pas remplacés, diminution des traitements, liquidation de
volets entiers de l’économie au profit d’intérêts privés, attaques sur le droit du travail, augmentation de la TVA, diminution du remboursement des soins de santé, etc. Bref, le rêve pour tous les
libéraux. Normalement, pour arriver à cela, ils auraient été obligés de se battre comme des fous. Ici, ça tombe du ciel ! Alors, pour quels motifs tueraient-ils cette poule aux oeufs d'or qu'est la
crise actuelle ? Si je me trompe, n'hésitez pas à me le faire savoir... mais il semble que pour les marchés financiers, nous ne serons jamais assez pauvres ! Même les intérêts notionnels ne
représentent plus qu'une goutte d'eau dans ce contexte.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents