Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Hier, c’était la commémoration de la Bataille de Gembloux-Chastre …

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 14 Mai 2012, 15:16pm

Catégories : #News

13mai-024.jpg

En mai 1940, trois régiments de tirailleurs marocains issus  de garnisons originaires de Kenitra, Marrakech et Meknes, se retrouvent en terre brabançonne pour contrer l’avancée allemande. La France, garant de la neutralité de la Belgique envoie plusieurs divisions d’infanterie pour aider notre pays.

Ensemble, ils partagèrent le même courage, le même sacrifice.

J’y étais ce dimanche, comme chaque année, avec de nombreux jeunes et des représentants de la communauté marocaine, notamment.

Lorsqu’on dit « commémoration », on craint le lamento, le passé sublimé, les mots « devoir » « courage » « liberté ». Certes …  

Il y avait peut-être aussi d’autres mots, d’autres sentiments.

Ces hommes, de part et d’autre du front, ce jour-là et chaque autre jour, à Gembloux et sur chaque champ de bataille, en 1940 ou une autre année, pensaient-ils à la démocratie ?

Ils se sont trouvés là par obligation. Ils ont pensé à leur pays. Ils ont pensé à leur mère. Ils ont prié.  Et leur mère n’a pas pu les ensevelir.

Et il en fut ainsi de la Guerre des Gaules aux guerres napoléoniennes, de celle de 14/18, de celle de 40/45, de toutes les guerres d’avant et de toutes celles d’après, sur tous les continents.

Mais on fera des nuances, il y aura des guerres « justes » et d ‘autres qui ne le seront pas, ce sera selon que l’on soit du côté des perdants ou des victorieux.

Ce sera selon le pouvoir ou l’argent.

Il y aura les guerres oubliées et les guerres de religion, la guerre froide, la guerre de sécession et les guerres intestines.

Ce sera selon les caprices de l’Histoire, les arrogances ou les faiblesses des hommes.

Nous avons eu le temps de nous réconcilier avec l’Allemagne mais paradoxe ou ingratitude, il arrive  que l’on oublie ceux qui nous aidé à la vaincre en des temps plus barbares.

Hier, à Chastre, autour d’un succulent couscous offert par Monsieur l’Ambassadeur du Maroc, nous ne souhaitions plus  parler ni de guerre, ni de commémoration.

Ce sont le présent et le futur qui animèrent nos conversations.

Nous avions envie et besoin non plus de chars ou de fureur, non plus de sacrifices et de bataille, nous voulions une rencontre,  un moment de bien-être ensemble, une découverte, une bienveillance, juste un truc sympa, tout simplement.  

C’est ce qui arriva et ce fut réel un succès : plus de 250 personnes étaient présentes. Et parmi elles, les ambassadeurs du Maroc, de France, de Tunisie et du Sénégal ainsi que l’ambassadeur d’Algérie représenté par son Ministre conseillé chargé d’affaires.  

André Flahaut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents