Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Discours des voeux à la Chambre

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 8 Janvier 2013, 14:46pm

Catégories : #Discours

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

 

L’année nouvelle a d’ores et déjà été fêtée en famille, avec les amis, quoi de plus évident que de poursuivre avec les collègues,  ultime étape avant que les choses très sérieuses ne reprennent !

 

Mais un moment de satisfecit est mérité.  Finaliser notre programme 2012 n’a pas été facile, le contexte général et les indispensables mesures d’économie n’ont pas simplifié le travail auquel se sont ajoutés, pour certains, des heures, des soirées, des week-ends consacrés à l’aventure électorale.

 

Le temps des vœux, c’est plus qu’une banale tradition, c’est le plaisir de nous retrouver pour un moment de convivialité qui permet à chacun de conforter ses relations, de nouer de nouveaux contacts, de parfois mettre un visage sur l’anonymat des courriels.

C’est un peu aussi le temps des bilans.

 

La politique de rationalisation qu’imposent tant l’air du temps que la raison, a été mise en œuvre sans, me semble –t-il, trop de douleurs. Il y eut les mesures internes mais aussi la nécessaire adoption de textes sur les nouveaux mécanismes de stabilité en Europe. Le mot « dette » a fait tâche d’huile, frappant tant les états que les citoyens.

Nous continuerons à travailler dans la rigueur et nous aurons assez d’imagination pour trouver des solutions adaptées et adaptables à chaque étape de nos actions.

 

Il y eut bien sûr « la routine »  tels le budget 2012, le projet de loi-programme, le projet de loi portant dispositions diverses, la lutte contre la fraude  fiscale et sociale, les directives en matière d’énergie mais il y eut surtout la mise en œuvre de l’accord constitutionnel pour la 6ème réforme de l’Etat.

Et vous le savez tous, … cela ne fait que commencer. Nous attendent le deuxième train de la réforme, la loi de financement, la suite des transferts de compétences, … mais il n’est pas tout à fait l’heure de vous démoraliser !

 

La Chambre a maintenu sa visibilité et son engagement sur la scène internationale. Nombre de délégations et d’ambassadeurs ont été reçus en nos murs.

Je me réjouis par ailleurs de constater que parmi les visiteurs du Parlement, la part du monde de l’enseignement a augmenté de 6% représentant ainsi 75 % du total des visites.

Dans le même ordre d’idée, je tiens à souligner le succès auprès du grand public des fêtes du 21 juillet et du 15 novembre. Elles drainent de plus en plus de citoyens curieux de prendre la mesure de notre travail et de comprendre le fonctionnement de l’Etat. Le dévouement du personnel attaché à l’accueil des visiteurs, la qualité de cet accueil et des informations offertes assurent la réussite pleine et entière à cette démarche aussi festive que citoyenne.

 

Je vous épargnerai la suite du catalogue de nos réalisations 2012 mais qu’elles aient été nommées ou pas, c’est d’un très grand merci dont je vous suis redevable et c’est un poste qui n’autorise aucune économie !

Je me réjouis par ailleurs de la confirmation et du développement de synergies de tous ordres entre la Chambre et le Sénat.

 

Certes, on peut penser que les restrictions budgétaires ont amené nos deux assemblées à imaginer de nouvelles méthodes de gestion mais je veux aussi croire qu’il y a du temps pour le bon sens, pour la raison, pour l’ouverture d’esprit et la coopération. Ce temps est venu et je remercie chaleureusement Madame la Présidente de Bethune de partager cette vision des choses. Au Parlement, comme ailleurs, ce qui semblait impossible hier, devient réalisable aujourd’hui et paraîtra demain, une évidence.

Je pense notamment à la collaboration dans le domaine de la sécurité pour lequel nous avons pu adopter un plan commun. Je pense aussi au partage des tâches tel que mis en place par les deux services juridiques : chaque arrêt de la Cour constitutionnelle est étudié alternativement par l’un ou l’autre service. Cela fait un an que cette méthode de travail a été mise en place, à la satisfaction générale.

 

Sont-ce les mentalités qui ont changé les méthodes ou les méthodes qui ont changé les mentalités ? Je me garderai bien d’ouvrir le débat aujourd’hui mais les résultats sont aussi satisfaisants qu’encourageants.

En 2012, vous avez aussi appris à mieux me connaître. Vous ne serez donc pas surpris si je vous dis -  au risque de casser un peu l’ambiance – qu’en 2013, il n’y aura pas de  recettes miracle. Il faudra  aussi travailler  sur la durée, penser à développer les synergies, à dépasser les habitudes et les cadres usés à force de n’être jamais remis en cause et peut-être, ici et là, accepter de délaisser le ronronnement confortable des routines obsolètes.

 

Le monde, la société changent, il ne suffit pas de s’adapter, il faut innover, savoir remettre en cause tant nos modes de fonctionnement que notre vision de l’action publique et c’est collectivement que nous pourrons assurer plus encore et mieux encore nos missions au service de la démocratie.

 

C’est en vous réitérant mes remerciements que je souhaite à chacun d’entre vous une heureuse année et une belle fin d’après-midi.

 

André Flahaut

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents