Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


B-Fast

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 6 Décembre 2013, 09:20am

Catégories : #Billets d'humeur

 

Après le déploiement de l’aide belge en Turquie suite aux tremblements de terre de 1999, il est apparu nécessaire d’organiser une structure qui pourrait être mobilisée en permanence afin de répondre plus rapidement,  plus efficacement et surtout plus intelligemment à ces situations humanitaires urgentes, en utilisant, par exemple, les moyens disponibles au sein des départements ministériels. Ce qui évite les doubles emplois.


Cette réflexion prit forme, un an plus tard, grâce à une proposition conjointement déposée par Louis Michel et moi-même. Notre objectif  était simple : créer une structure d'intervention rapide afin d'envoyer des équipes d'aide d’urgence vers les zones touchées par une catastrophe.


En février 2003, tout ce mécanisme se concrétise. On établit tout d’abord un Conseil de coordination et on met en place le service permanent de soutien « Belgian First Aid and Support Team », plus connu sous le nom de Be-F.A.S.T.


Nous pouvons constater qu’en 10 ans d’existence, ce groupe d’intervention, déployé notamment en Europe de l’Est lors de graves inondations, à Haïti après l’impressionnant séisme ou encore lors du Tsunami au Sri Lanka, a toujours été la première équipe opérationnelle sur le terrain.


Le 18 janvier 2010, je m’interrogeais déjà sur les améliorations que l’on pouvait y apporter, comme faire coïncider cette intervention avec celles des équipes du Génie qui pourraient intervenir valablement dans l’aide à la reconstruction durable du pays.


reporters_917_breendonk_021.jpgDes questions se posent aussi au niveau européen. Lors de telles crises, il apparait qu’il persiste un manque criant de coordination dans le déploiement et l'acheminement des secours. Plusieurs propositions belges de créer un EU-FAST ont été faites, organisme synchronisant les différentes ressources des Etats membres. Mais très peu d’actions concrètes ont jusqu’à présent abouti.

 


Aujourd’hui dans la proposition du sommet de décembre sur la défense, nous retrouvons des propositions axées sur la coordination des moyens et des investissements.  La Commission envisage par exemple l’acquisition de navires hôpitaux qui seraient, en fonction des besoins, mis à disposition des Etats membres ou affectés à des interventions sous le drapeau européen. Ce que, rappelons-le, la Belgique propose et défend depuis les années 2000.


Mais aujourd’hui, à l’occasion de ce dixième anniversaire, il convient de féliciter les acteurs opérant sur le terrain. Et d’être fière de notre Be-Fast tellement apprécié.


André Flahaut


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents