Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


ATTENTION ! Austérité libérale en vue...

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 14 Mai 2010, 07:29am

Catégories : #Billets d'humeur

 

La Commission européenne a encore raté l'occasion de se taire. Cette fois-ci elle envisage ni plus ni moins la mise sous tutelle des états en voulant préalablement approuver leur budget.


 

En voulant faire respecter coûte que coûte l'orthodoxie budgétaire du Pacte de Stabilité, l'Europe libérale ne fera qu'imposer une austérité permanente qui touchera les citoyens avec des conséquences sociales désastreuses. C'est totalement inacceptable.


 

Quand je vois comment la Commission a lamentablement échoué à contrer les spéculateurs et à réguler les marchés financiers, je ne peux m'empêcher de penser qu'elle n'a vraiment aucune leçon de bonne gouvernance à donner.


 

Je crois d'ailleurs qu'il est temps de revoir en profondeur les critères de stabilités qui imposent aux États membres de limiter leur déficit public à 3%. Bien sûr, maîtriser son déficit et donc sa dette est une nécessité, pour autant que cela ne repose pas sur les épaules de la population.


 

Le PS a, par exemple, toujours estimé que les investissements consacrés aux services publics (soins de santé, éducation, transports publics, etc.) ne doivent pas être pris en compte dans le calcul du déficit public. Est-il normal de considérer la construction d'un hôpital ou d'une école comme une dépense à éviter. Poser la question c'est y répondre. Pour nous socialistes, c'est avant tout un investissement au bénéfice de tous.


 

Cette nouvelle sortie de la Commission européenne s'inscrit en droite ligne dans la vision libérale qui entend faire payer la crise aux citoyens. Cette même vision libérale qui préfère remettre en cause l'indexation des salaires plutôt que de s'attaquer au coût de la vie ! Je n'accepterai jamais de voir le pouvoir d'achat des citoyens passer en second plan en supprimant cet outil essentiel qui limite l'écart entre les salaires et le coût de la vie.


 

S'attaquer réellement au coût de la vie, voilà la priorité absolue. À la Chambre, les socialistes se sont battus pour imposer l'Observatoire des prix et des marges qui permettra enfin d'examiner le plus précisément possible les bénéfices des intermédiaires dans la formation des prix.


 

C'est un premier pas essentiel mais il ne faut pas s'arrêter là. Il est plus que jamais nécessaire d'instaurer un réel contrôle sur 200 produits considérés comme de première nécessité (les produits alimentaires comme les pâtes, le lait, les légumes, la viande etc. mais également les assurances et les opérations bancaires de base ou encore la téléphonie).  


 

Au lieu de vouloir diminuer le pouvoir d'achat du citoyen, la Commission européenne devrait plutôt s'attaquer au débat sur le contrôle des prix de manière sereine, en se détachant des idéologies historiques et des dogmes politiques qui polluent toute réflexion scientifique.


 

La relance de l'économie, contrairement à ce que semble penser les libéraux, ne passe pas par un appauvrissement général de la population, mais au contraire par un soutien au pouvoir d'achat des ménages.

 

 

Andé Flahaut

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents