Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


A méditer …

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 7 Octobre 2011, 07:41am

Catégories : #Billets d'humeur

 

J’ai eu le plaisir d’assister à la séance inaugurale d’Europalia – Brésil.

Ce grand festival international a lieu tous les deux ans, depuis 1969. Des œuvres majeures et caractéristiques du patrimoine culturel d’un pays sont présentées durant plusieurs mois à Bruxelles, dans de nombreuses autres villes belges et pays limitrophes.

A force de parler de pays « émergents », voici une belle occasion de découvrir le Brésil.

Lointain, méconnu, réduit à l’imagerie touristique par ses plages et son carnaval, il intéresse aujourd’hui les économistes, le monde des affaires, les investisseurs, …

Son histoire parle de navigateurs portugais, d’esclaves indiens et africains, de compagnie néerlandaise des Indes occidentales, d’Espagnols et de Français, elle parle de grands propriétaires terriens et de régime militaire.

Son histoire est aujourd’hui celle de la démocratie et de la diversité intégrée au quotidien avec à la présidence, Madame Dilma Roussef qui nous disait notamment :

Dilma Rousseff« La culture en tant qu’expression majeure d’une société est un droit humain fondamental et un facteur important dans la transformation sociale d’un pays »

« Notre engagement pour l’éradication de la pauvreté a une dimension qui va au-delà du simple combat contre la misère matérielle. Cela implique aussi la concrétisation des droits en matière de citoyenneté et l’accession des femmes et des hommes à une vie riche et digne ».

A un moment où le monde a besoin de réapprendre l’importance du dialogue, le Brésil et l’Amérique du Sud ont quelque chose de plus à offrir au-delà des réussites économiques et sociales : la richesse de nos diversités ethniques et culturelles ainsi que notre capacité à cohabiter en paix ».

« Au Brésil, la diversité est la norme – reconnue internationalement par l’UNESCO.

Même pour les Brésiliens, connaître leur pays est un effort qui requiert la volonté de comprendre et d’inclure la diversité, en restant attentif à l’unité qui caractérise le pays. Ce n’est qu’ainsi qu’il est possible de percer le secret d’une identité nationale forte, construite non pas dans la négation de la diversité mais dans son affirmation »

Au Brésil, en 2011, on parle donc d’efforts, de volonté, de comprendre, d’inclure la diversité, d’unité…

 

En Belgique, en 2011 …..

Madame Roussef nous dit également que

« Le Brésil est un pays métis, où les immigrés de toutes les régions du monde se sont ajoutés aux trois piliers constitutifs du peuple brésilien – l’indigène, l’européen et l’africain – pour aboutir à ce mélange qui nous caractérise et qui fait notre fierté.

En cette Année internationale des Peuples d’Ascendance africaine, je rappelle la contribution africaine à l’identité culturelle du Brésil, pays comptant la deuxième plus grande population noire au monde.

En honorant la culture brésilienne, Europalia rend aussi hommage à la grande diversité culturelle de l’Afrique »

 

A Oostende, en 2011, …

Et d’ajouter combien

« Les Brésiliens sont fiers de leur patrimoine culturel et de leurs traditions mais que cela ne les empêche pas d’oser les réinventer et les réinterpréter ».

Elle terminera son discours par un message à l’Europe

« L’Europe, grand espace de rencontre de cultures, lieu de mémoire où le passé se mêle au présent, ce continent qui a surmonté tellement de difficultés, trouvera dans cette confluences de cultures et dans cette mémoire, la force de surpasser les désagréments du moment ».

Le travail ne manque pas …

 

André Flahaut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents