Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Quand le passé prend les Polonais en otage

Publié par blogflahaut sur 16 Avril 2007, 09:23am

Catégories : #Billets d'humeur

La Pologne fut longtemps une terre de dissidence. Entre protestations ouvrières, mouvements intellectuels indépendants et création du syndicat libre Solidarnosc, le peuple polonais était à l’avant-garde de la résistance au carcan du parti unique en vigueur dans les pays de l’aire soviétique. Aujourd’hui, plusieurs signaux inquiétants nous viennent de Pologne, travaillée par des passions populistes, réactionnaires et cléricales.


L’actuel gouvernement Kaczyinski a ainsi voté une loi de lustration qui impose à quelques 700000 hauts fonctionnaires, professeurs, avocats, journalistes d’avouer, à fin d’absolution, leur éventuelle « collaboration » avec le régime communiste.


L’ironie veut que de nombreux membres de la hiérarchie ecclésiastique qui inspire aujourd’hui le Premier Ministre et son frère jumeau de président ont précisément collaboré à l’époque avec les autorités de Varsovie.


Mais il y a surtout un aspect inquiétant de chasse aux sorcières. L’exercice de mémoire, nécessaire pour réconcilier les diverses composantes d’une société et surmonter les épisodes sombres du passé ne peut dériver vers cette mise en demeure purificatoire qui fait des citoyens les otages de leur passé.


L’épisode n’a rien de singulier quand on sait l’influence du parti d’extrême droite Autodéfense (Samoobrona) sur des franges importantes de la population déconcertée par les changements politiques. Le procès du passé évite ainsi de répondre de façon positive aux enjeux du présent.


De mauvais vents soufflent sur la Pologne qui troublent le climat européen.
 

André Flahaut

Commenter cet article

Valérie 18/04/2007 23:47

Bonsoir,
Effectivement la tournure des événements en Pologne est inquiétante. Mais sans vouloir défendre l'actuel gouvernement polonais, il faut se rappeler ce qu'était le régime communiste. Si la Pologne a fait preuve de courage, c'est au prix de grandes souffrances. J'ai été là bas dans les années 80 (j'ai des origines polonaises). J'ai vu des enfants pour qui une orange était le plus merveilleux des cadeaux, car on n'en trouvait pas en Pologne communiste. Les polonais préféraient être payé en chocolat ... parce qu'ils pouvaient l'échanger contre de la viande au marché noir. Et d'autres choses bien sombres. Comprendre la Pologne ne peut se faire sans se rappeler son triste passé. L'Europe devrait réfléchir à aider la Pologne (et d'autres) à se réconcilier de ce passé proche. On n'en parle jamais, comme s'il n'avait jamais exister. On ne guérit pas d'une blessure si on fait comme si elle n'était pas là. Mais entièrement d'accord avec vous, la dérive actuelle est inquiétante.

Mathias 17/04/2007 10:41

Récemment, le parti nationaliste Ligue des familles polonaises, dont le patron n’est autre que le Ministre de l’Education Roman Giertych, lui-même  ancien dirigeant de la Jeunesse panpolonaise, une organisation antisémite, homophobe et ultra-catholique, a faillit faire passer une loi interdisant totalement l’avortement (loi déjà très restrictive en Pologne), voulant à tout prix protéger la vie, même s’il y a danger pour la femme, même si cette vie est le résultat d’un viol ou d’un inceste ! Je me demande où est passée l’indignation qui à fait suite à l’élection de George Haider en Autriche.Rien, tout baigne.L’intolérance s’est-elle à ce point banalisée en Europe ?Ou est-ce l’indifférence ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents