Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Non aux enfants soldats

Publié par le Ministre sur 15 Février 2007, 09:45am

Catégories : #Billets d'humeur

Paris a accueilli, le 5 février, une conférence internationale sur les enfants soldats afin de conduire les gouvernements concernés par le recrutement de mineurs, à s’engager sans équivoque à mettre un terme à de telles pratiques.


Le recours aux enfants soldats est devenu, en effet, systématique dans les conflits de ces dernières années. Ces enfants sont coupés de leur vie d’enfant et conditionnés à la guerre. Ces filles et ces garçons sont utilisés comme combattants, esclaves domestiques et sexuels, porteurs de munitions, espions… Ces enfants subissent quotidiennement des violences physiques et psychologiques, ils sont drogués, victimes d’infections dues au manque d’hygiène et à la malnutrition, de maladies sexuellement transmissibles.


Des programmes de démobilisation et de réinsertion sont mis en place afin d’aider ces enfants à se reconstruire. Toutefois, ces programmes sont onéreux, nécessitent de nombreux intervenants et un suivi sur le long terme. Face à la difficulté de la mise en œuvre de ces programmes, il faut conscientiser la communauté internationale sur le problème des enfants soldats et l’inciter à agir de manière plus concrète.


Contrairement à ce que l’on pense, il n’y a pas que les pays en voie de développement qui sont touchés par ce phénomène. Le Royaume-Uni, par exemple, a envoyé 15 soldats mineurs en Irak alors qu’elle a ratifié en 2003 le protocole à la Convention relative aux droits de l’enfant qui demande aux Etats de prendre toutes les mesures possibles pour veiller à ce que les mineurs ne participent pas directement aux hostilités. En signant ce protocole, le Royaume-Uni a émis une réserve par laquelle il n'exclurait pas le déploiement de membres de ses forces armées n'ayant pas atteint l'âge de 18 ans en vue de les faire participer directement aux hostilités, ce qui est honteux de la part  d’un Etat démocratique.


En tant que fervent défenseur des droits de l’enfant – je fus en effet par le passé président de l’Office de la Naissance et de l’Enfance – je ne peux qu’être touché par l’ampleur de ce phénomène. Il est indispensable de soutenir la lutte contre l’utilisation des enfants soldats et les programmes de démobilisation et de réinsertion. Je regrette que la coopération au développement n’investisse pas suffisamment dans ces programmes cruciaux pour aider les enfants victimes de ce fléau. Car au-delà des enfants victimes, ce sont les familles et la société toute entière qui souffrent. L’investissement est donc nécessaire pour endiguer ce fléau et pour bénéficier au développement de la société dans son entièreté.


André Flahaut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents