Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


La Défense - septembre 2009

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 15 Septembre 2009, 11:17am

Catégories : #Billets d'humeur

 

Nous avons voté en juin 2007.

Nous sommes en septembre 2009.

 

L’actuel ministre de la Défense a pris ses fonctions en décembre 2007 après six mois de cafouillages pour la constitution de « l’Orange bleue » qui n’a finalement jamais vu le jour.

Depuis vingt-deux mois, que s’est-il passé ?

Que s’est-il donc passé pour que le département de la Défense, transmis en bonne santé, se retrouve aujourd’hui dans une telle tourmente ?

 

Je rappelle que de 1999 à 2007, les deux gouvernements Verhofstadt – et moi-même titulaire du portefeuille durant les deux législatures – ont entamé un travail de longue haleine, portant sur la transformation, étalée sur quinze années, des Forces armées. Celles-ci ne correspondaient, en effet, plus au monde dans lequel elles évoluaient, notamment depuis les attentats du 11 septembre 2001.

 

Cette transformation a été préparée, négociée avec les partis de la majorité de l’époque mais aussi avec la hiérarchie militaire et les organisations syndicales, conditions sine qua non de la réussite. La concertation génère la cohérence dans l’action et la bonne entente entre les divers groupes concernés. Tout au long des discussions, la priorité  a été accordée au personnel.

 

Le travail était en cours.

 

Le calendrier était respecté.

 

Les frais de fonctionnement diminuaient.

 

Les charges en personnel diminuaient aussi, mais sans heurts.

 

Les investissements avaient été décidés et les moyens étaient disponibles, notamment via le système des  tranches optionnelles que l’on peut lever si besoin et après évaluation, ce qui évite les dépenses inutiles.

 

Il existait un plan relatif aux infrastructures et là aussi, cela se faisait en concertation, notamment avec les autorités locales pour utiliser au mieux le patrimoine et éviter le développement de chancres

 

Quant aux opérations à l’étranger, nous étions au Kosovo, en Afghanistan, au Liban, et nous participions à divers mandats onusiens au bénéfice de pays africains. Notre solidarité internationale n’a jamais été prise en défaut. A chaque fois, la Belgique a répondu aux appels de l’ONU, de l’Europe ou de l’OTAN, tout en précisant les limites de son intervention.

 

Durant ces huit années et demie, le département de la Défense n’a pas fait appel à des moyens budgétaires supplémentaires. Cela lui aurait de toute manière été refusé, compte tenu des autres priorités gouvernementales.

 

Nous étions sur la bonne voie, vers une armée, certes plus humanitaire, tournée vers la société civile, plus petite, bien équipée, disposant des moyens adéquats pour répondre aux missions compatibles avec le niveau d’ambition que les gouvernements de l’époque avaient définis, après approbation du Parlement.

Alors, que s’est-il passé depuis ?

Que s’est-il donc passé pour  qu’il y ait un tel malaise aujourd’hui ?

 

L’actuel titulaire du département, au lieu de s’inscrire dans la continuité, par ailleurs prévue dans l’accord de gouvernement, veut, à tout prix, seul et sans concertation de quelle que sorte que ce soit, marquer une rupture brutale, rapide et complète. Ce virage à 180°, cette attitude autoritaire et unilatérale, est-ce un besoin viscéral de se démarquer,  de prouver qu’il existe ?

En procédant ainsi, il s’isole de plus en plus et un tel isolement n’est pas un gage de réussite. On le constate aujourd’hui. Non seulement, il referme la Défense sur elle-même mais il fait aussi courir de plus grands risques au personnel et cela, me semble particulièrement grave.

La formule est simple : il veut réduire le personnel en place sans obtenir la fidélisation du personnel nouvellement engagé. Et, à partir des économies réalisées sur le poste « Personnel », il veut financer les engagements vers plus d’opérations extérieures.

Pour reprendre une image militaire, il voudrait faire faire à un ULM, les performances d’un F-16 !

 

Son obsession de faire réaliser par la Défense belge des missions au-delà  du niveau d’ ambition tel qu’il a été défini, avec les moyens correspondants, vont immanquablement conduire à des accidents comme ceux que l’on a connu en 1994, au Rwanda.

Les ingrédients sont là. Les  militaires, à commencer par leur Chef d’Etat-major, l’ont bien compris. Il est maintenant temps que le ministre entende, écoute et accepte de considérer qu’il se trouve dans un gouvernement et que les critiques de la politique qu’il mène ne sont pas destinées à le détruire politiquement mais visent plutôt à le protéger et surtout à éviter que son aveuglement, son obsession d’avoir une armée de guerre, ne plonge l’ensemble des responsables politique et les Forces armées, dans la tourmente.

Ce dont personne n’a besoin.

 

Le problème a  aujourd’hui dépassé l’individu ; il interpelle l’ensemble de la classe politique et, même si des décisions ont été prises, c’est un signe d’intelligence et de sagesse de parler des choses en transparence, d’évaluer la situation sans complaisance et de revoir ses décisions car « Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre » !


André Flahaut
  

Commenter cet article

Damien 20/10/2009 15:17


M.Flahaut,

Ce qu'il se passe chez nous,"au Ministère de la guerre" est vraiment déplorable... Certains se plaignaient de votre"règne", mais il a été plus bénéfique que celui qui se passe actuellement...
Je vous avoue être conscient de n'être qu'un pion sur un échiquier...mais là,c'est vraiment le comble!!!
On va délocaliser de nombreuses familles, comme du bétail, pour un plan unilatéral d'un ministre de la guerre qui ne se rend pas compte du mal qu'il va faire, des emplois perdu indirectement, des
drames sociaux qui s'annoncent...
Pourriez-vous M.Flahaut intervenir face à ce problème national?
Merci d'avance...

Un volontaire de carrière


kanusagi 30/09/2009 20:43


Monsieur,
On sait comment est l'actuel Ministre de la Défense....


Djote 17/09/2009 11:14

C'est vrai qu' lon oublie cela aussi... La défense nationale, c'est dans une seule entité: une compagnie aérienne, un gestionnaire de nombreux aéroports, une compagnie maritime, une entreprise de distribution logistique, une poste, une compagnie de télécom (cable, acces internet/réseau, et téléphonie sans fil), une police, un service de secours, une entreprise de catering, une entreprise de travaux publics, une gestionnaire de parc de véhicules, un réseau d'entretien de véhicule, une entreprise de sécurité, .... j'en passe et des meilleures.
Les militaires font tout cela avec 40 000 personnes, et pas uniquement au niveau belge, mais au niveau mondial.

Quelle entreprise publique ou du privé serait capable d'en faire autant ?

Patrick 15/09/2009 19:19

Selon le SPF de la Santé publique, plus de 60.000 chiens et chats devenus subitement « encombrants » sont lâchement abandonnés chaque année au moment de la période estivale. Plusieurs milliers d’entre eux doivent être euthanasiés, faute d’avoir trouvé un nouveau propriétaire…
Selon la CGSP-Défense, plus de 4.000 militaires devenus «budgétairement encombrants » pourraient être abandonnés à partir de l’automne 2009. Pour certains d’entre eux, le sort qui leur sera réservé sera moins dramatique que pour les animaux de compagnie, puisque l’euthanasie ne sera « que sociale » ! En effet,derrière une restructuration de l’infrastructure, un plan bien plus large touchant le personnel risque de faire surface. Pourtant, il y a bientôt deux ans, le nouveau ministre de la Défense chantait sur tous les toits qu’il avait constaté que le personnel était fatigué des réformes. Les choses allaient changer !
Entre-temps, il n’a cessé de répéter en Commission de la Défense que son budget était en équilibre. Maintenant, il faut un dégraissage massif des effectifs pour combler le déficit budgétaire devenu astronomique(?) Où est passé cet argent ? Rien de bien rassurant pour le personnel, car cette fois les plus faibles en grade ne seront pas les seuls concernés. Moins de casernes, cela veut aussi dire moins de Chefs de Corps, moins de Commandants de Compagnie,… Des mutations qui vont encore toucher des fonctionnaires que l’on prend pour des pions.
Personne ne semble se poser la question de savoir quelle est l’enveloppe en personnel nécessaire pour pouvoir assumer toutes nos missions. L’idée que l’armée n’est composée que de militaires en opérations de combat s’impose. Evidemment, c’est plus commode pour que l’enveloppe en personnel devienne une variable de l’ajustement budgétaire. Or, ceux qui connaissent le Département savent ce que représente le support pour assurer ces opérations.
1.300 personnes à l’étranger, cela nécessite plus de 4.500 personnes en rotation annuelle. Pendant ce temps, des milliers de collègues, civils et militaires, fournissent des efforts considérables pour gérer les aspects financiers, le transport, la maintenance, les commandes, et des centaines d’autres tâches qui sont toutes aussi capitales les unes que les autres. Supprimez les communications, l’appui médical, la nourriture, l’entretien de l’infrastructure, le transport aérien, ... ou tout simplement le courrier postal, et vous verrez ce que nous voulons dire.
Pourtant, certains services vitaux ne sont déjà plus assurés que par une poignée de personnes qui ont vu leur charge de travail augmenter considérablement depuis le départ mal programmé de leurs collègues en suspension volontaire de prestations (SVP). Sans y prendre garde, ces travailleurs pourraient eux aussi faire partie des prochains départs, tant leur moral est bas… Mais le ministre préfère naviguer en aveugle et en eaux troubles, croyant qu’il peut se passer de l’avis de ceux qui sont en première ligne et qui connaissent bien la situation réelle du terrain, c’est-à-dire les Chefs de Corps, les Commandants d’Unités, les syndicats, voir son Etat-major.
Tôt ou tard, Monsieur De Crem devra bien se rendre à l’évidence que ses propres certitudes proviennent d’une vision erronée qu’il a de l’avenir de l’armée...

Djote 15/09/2009 13:42

Entretemps, Kim Clijsters a gagné la finale...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents