Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Afghanistan...

Publié par blogflahaut sur 8 Mai 2009, 13:20pm

Catégories : #Billets d'humeur

Le ministre De Crem reconnaît-il que la situation se dégrade en Afghanistan ?



Il y a près d’un an, le 2 juillet 2008, les Ministres de la Défense De Crem et des Affaires étrangères De Gucht publiaient une carte blanche dans le Soir intitulée « Pourquoi la Belgique est-elle présente en Afghanistan ? ».

Ils parlaient de « progrès accomplis », de « réformes politiques », de « repousser les talibans et d’arrêter la régression du pays ».

De nobles intentions qui expliquent l’engagement belge dans l’International Security Assistance Force depuis 2002.

Sauf que nos deux ministres utilisent ces objectifs pour justifier une exposition militaire accrue de nos forces au nom « d’un pas crucial dans la bonne direction ».

Au risque de décrire une situation qui leur convient mais qui ne correspond pas à la réalité.

Que constate-t-on aujourd’hui ?
Les violences des insurgés afghans ont doublé d’intensité depuis deux ans.

Beaucoup plus expérimentés, les nouveaux talibans mènent une vraie guerre de guérilla.

Le Président Obama soulignait récemment que « nous ne sommes pas en train de gagner la guerre en Afghanistan ».

Les nombreux bombardements « accidentels » de civils, comme celui qui a causé la mort d’une centaine de personnes lundi 4 mai dans l’ouest du pays, renforcent la popularité des talibans, contrairement à ce que prétend Monsieur De Crem.

C’est dans ce contexte de tensions accrues qu’un de nos F16 a opéré dans la province du Helmand au sud du pays le jeudi 30 avril, mission soldée par la mort de deux talibans. Deux autres F16 devraient renforcer en juillet les quatre déjà déployés à Kandahar.

Le ministre de la Défense répète que le risque zéro n’existe pas, et qu’un bilan sera donné au « printemps prochain ».

C’est très long, surtout si l’on est préoccupé des risques supplémentaires imposés à nos soldats. Il est alors facile d’opposer le « Secret défense » à nos inquiétudes.

L’intérêt de la Belgique passe aussi par la sécurité de nos militaires.


André Flahaut

Commenter cet article

Patrick 09/05/2009 19:44

Ce qui ne semble pas être bien compris, c’est que huit années après l’invasion de l’Afghanistan, cette guerre ne peut plus être gagnée. En effet, pour qu’il puisse y avoir une victoire militaire, il faut que la population afghane apporte un soutien politique aux Forces de la coalition. Or, ce genre de bavure à répétition ne va certainement pas y contribuer, bien au contraire. Le nombre d’Afghans qui rejoindront les talibans pour venger tous ces martyrs sera bien supérieur à deux !
La guerre n’est plus un moyen d’imposer sa volonté politique, et d’autres en ont fait les frais en Afghanistan bien avant. L’OTAN, encouragé par sa suprématie technologique, croit pouvoir gagner ce conflit asymétrique. Rien n’est moins vrai. La technologie n’a pas empêché la mort de 10 militaires français. En outre, aucun moyen technique ne permettra d’individualiser un terroriste au sein de la population, ce qui provoquera encore et encore de nouveaux martyrs lors des prochains raids aériens. Le ministre De Crem a donc raison sur deux points, nos militaires courent de grands risques et le retrait des troupes de l’Afghanistan n’est pas pour demain.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents