Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


L’évolution de la situation en RD Congo

Publié par blogflahaut sur 13 Octobre 2008, 11:16am

Catégories : #Billets d'humeur



Il faut saluer la nomination, par le Président de la République Joseph KABILA KABANGE, de Monsieur Adolphe MUZITO comme Premier Ministre de la RDC. Cette nomination, survenue juste deux semaines après la démission d’Antoine GIZENGA, permet de garantir une bonne continuité des fonctions de l’Etat congolais. En choisissant un membre du PALU (Parti Lumumbiste Unifié), le chef de l’Etat a respecté et donc renforcé les accords qui ont construit sa majorité présidentielle. Cette nomination est un signe de continuité mais également une opportunité de donner des accents nouveaux au prochain gouvernement : Adolphe MUZITO est un Premier Ministre jeune qui a été investit par le chef de l’Etat d’une mission cruciale. En effet, en précisant que le nouveau Premier Ministre sera en charge d’un « gouvernement des missions », le Chef de l’Etat a souligné les défis majeurs tant économiques, politiques, diplomatiques que militaires auxquels la nouvelle équipe gouvernementale devra faire face.


Il y a lieu de s’inquiéter par ailleurs de la recrudescence des hostilités à l’Est de la RDC. La reprise des combats en Ituri, où la pacification était pratiquement achevée, et au Nord Kivu, est un facteur de déstabilisation qui handicape lourdement le processus de redressement économique et de démocratisation que la RDC tente de mener à bien. Il faut condamner fermement ces combats qui entraînent des violences extrêmes pour les populations les plus vulnérables : violences faites aux femmes, enrôlement d’enfants soldats, déplacements massifs de populations rurales, etc.


Il convient de remarquer et soutenir les initiatives du Président de la Commission de l’Union Africaine, Jean PINGE , qui visent à aider la RDC à trouver une solution face à cette crise. Par ailleurs, on ne peut que  fustiger l’attentisme des autres instances internationales, et particulièrement des Nations Unies et de l’Union Européenne, qui en tant que témoins des accords de GOMA, doivent assumer, de manière plus directe, leur responsabilité dans l’application et le respect stricts de ces accords. L’Est du Congo a trop longtemps souffert du non droit et d’ingérences extérieures, pour que la  Communauté Internationale, puisse aujourd’hui laisser impunément quelques dernières rébellions armées, remettre à feu et à sang cette région trop longtemps meurtrie.


Enfin, la Belgique, comme présidente du Conseil de sécurité doit mettre tout en œuvre pour répondre d’urgence aux demandes exprimées par les Autorités congolaises et veiller à ce que la monuc exerce pleinement et efficacement toutes les missions qui lui ont été assignées.


André Flahaut

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents