Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Les Anciens interloqués

Publié par blogflahaut sur 22 Septembre 2008, 17:04pm

Catégories : #Billets d'humeur


Comme chaque année, je me suis rendu au Pèlerinage de Breendonck.
Je m’attendais  bien sûr à quelques changements par rapport aux 12 années précédentes durant lesquelles j’étais ministre de tutelle des Anciens Combattants. Je ne suis à priori pas contre le changement, sous certaines conditions, s’entend.


Première surprise : le changement d’horaire communiqué quelques jours à peine avant la manifestation : 10h30 au lieu de 14h30.
Les « raisons indépendantes de la volonté » du Comité organisateur laissent pantois : C’est à la demande du Ministre De Crem que l’horaire a été modifié afin qu’il puisse accompagner nos souverains aux Floralies gantoises ! Il ne s’agissait nullement d’une demande du Palais mais d’un souhait du ministre d’être vu en royale compagnie sur ses terres électorales ! Entre le respect des traditions et les faiblesses de l’ego, … Monsieur De Crem a fait son choix.


Deuxième surprise : plus aucun jeunes, du moins en groupes structurés pour soutenir les Anciens et leur prouver la volonté des jeunes générations à s’investir dans le travail de mémoire et à s’engager dans la citoyenneté responsable.


Troisième variante mais de taille : le contenu du discours de Monsieur De Crem  qui s’est fait le chantre du réarmement. Par une sorte de « copier-coller » du récent discours du Secrétaire d’Etat américain au siège de l’Otan, il prône avec emphase e t conviction la remilitarisation et le réarmement !
Et de rappeler ce que furent, selon lui, les « erreurs des années d’entre deux guerres » durant lesquelles l’Europe ne donna pas l’importance nécessaire au réarmement.


J’ai toujours fait en sorte que soit respectés les accords internationaux de la Belgique.
C’est tout autre chose que d’engager notre pays dans la course aux armements et d’envoyer nos hommes sur des terrains d’opérations dont la dangerosité est évidente.
Gardons-nous de céder aux  sirènes atlantistes au nom de fallacieuses raisons.

 

André Flahaut

Commenter cet article

Patrick DESCY 22/09/2008 21:03

Premier point; concernant les règles élémentaires de la bienséance, ce n'est certainement pas de là que viendra l'exemple…

Deuxième point; ce serait contre-productif d'inculquer un devoir de mémoire et du respect à des jeunes que l'on veut envoyer au front avec une formation réduite au strict minimum et une ignorance de ce qu'est la guerre (histoire de gagner du temps et des effectifs).

Troisième point; cette attitude atlantiste à outrance n'a pour autre objectif que d'obtenir des compensations économiques. Plus l'engagement de la Belgique sur les théâtres d'opérations est risqué, plus les portes s'ouvrent aux industriels qui souhaitent traiter avec le pays de l'Oncle Sam… Cette attitude ultra libérale à un prix, la vie de nos militaires! Malgré cela, il y aura toujours bien un cul-de-jatte mental pour dire qu'un militaire est payé pour mourir.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents