Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


L'offensive droitière gagne l'Italie

Publié par blogflahaut sur 15 Mai 2008, 09:54am

Catégories : #Billets d'humeur



L'Italie est en crise : croissance quasi nulle (0,1%), compagnie nationale « Alitalia » au bord de la faillite, baisse des parts de marché à l'exportation. L'Italie se divise en 2 : le salaire moyen au Mezzogiorno représente 57% de celui au Nord du pays. Enfin, l'Italie se polarise au détriment de la gauche. C'est le résultat des élections législatives anticipées des 13 et 14 avril qui ont ramené au pouvoir Silivio Belusconi et redonné des couleurs à son allié de la Ligue du Nord. La chute du gouvernement de centre gauche de Romano Prodi était inscrite dans sa disparité : 10 partis et plus de 100 ministres ou secrétaires d'Etat. Il faut dire qu'en reniant la gauche, Walter Veltroni et son nouveau Parti démocrate, conçu sur le modèle libéral américain, ont troublé l'électorat traditionnel. La progression de la Ligue du Nord dans les villes ouvrières et les régions historiquement de gauche (Ligurie et Romagne) accentue le basculement à droite. Enfin,l'élection d'un ancien fasciste à la mairie de Rome que Walter Veltroni avait dirigé ces dix dernières années est un camouflet personnel au président du Parti démocrate.

Giulio Tremonti, le nouveau ministre de l'économie du gouvernement Belusconi avait publié quelques semaines avant le scrutin un livre dénonçant l'échec de la mondialisation. Il évoquait un monde « moins fanatisé par le dogme du marché. Nous vivons dans un monde à l'envers : dans un monde dans lequel le superflu coûte moins que le nécessaire. Tu peux aller à Londres avec 20 dollars, mais tu ne peux pas faire les courses au supermarché pour 20 euros. » Même si on verra très vite qu'il y a loin des discours aux actes et que la droite est dure aux pauvres, Giulio Tremonti a utilisé des mots que la gauche a eu peur de prononcer. C'est une habitude. Déjà Sarkozy, avant de parader avec les plus riches, piochait dans le répertoire de Jaurès pour parler aux métallos de Lorraine. A Londres, le conservateur Boris Johnson a gagné la mairie en parlant « façon peuple» pendant que le gouvernement travailliste annonçait la privatisation totale du groupe "British Energy".

Morale de l'histoire et leçon pour les militants socialistes sincères : quand la gauche parle et agit comme la droite, elle perd. Quand la droite s'approprie les discours de la gauche, elle gagne. Personnellement, je suis fier d'être à gauche. Résolument à gauche.


André Flahaut


Commenter cet article

didier strale 16/05/2008 11:03

Pire encore, Monsieur le Président.Avez-vous vu, lors du JT de la RTBF du 15 mai, la manière avec laquelle on pourchasse les roms en Italie. La population locale incendie les campements. La police est amenée à protéger ces derniers, et parallèlement, elle procéde à des rafles. Les méthodes fascistes sont de retour.Bien à vous,Didier Strale

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents