Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Suppression de l’index pour les uns, salaires très discrets pour d’autres

Publié par blogflahaut sur 9 Avril 2008, 08:12am

Catégories : #Billets d'humeur

 


Le 17 janvier dernier, sur ce même blog, je réagissais déjà aux déclarations du Président de la Banque européenne lequel souhaitait remettre en cause notre système d’indexation, garant essentiel de la sauvegarde du pouvoir d’achat, même si, j’en conviens, il n’est pas parfait.
Préconiser la suppression de l’indexation des salaires et des allocations procède d’une vision ultra-libérale de l’économie et non d’une vision humaine et sociale, plus que jamais indispensable.


Ces derniers jours, quelques médias ont mentionné le salaire du président de la Fortis banque mais  n’en ont pas fait leur une. On reste discret.
Je n’incrimine bien sûr ni ne juge la personne mais le système qui autorise l’indécence des chiffres portés à notre connaissance.


Et les commentateurs de nous dire que cela n’est rien comparativement à ce qui se passe aux Etats-Unis, comme si c’était l’ultime référence ! On nous démontre que le parcours prestigieux de certains cadres dirigeants mérite ces feuilles de paie où les zéros  ne se comptent plus et dont le total dépasse le possible de nos imaginations.  Bien sûr il y a l’importance des responsabilités, la qualité de la stratégie et de ses résultats, le secteur d’activités plus ou moins porteur. Oui, les arguments existent.
Un matin, j’ai même entendu ceci : le travail mériterait de telles rémunérations car « physiquement éreintant, stressant et instable ». Parlait-on d’un ouvrier sur une chaîne de montage ? D’un épandeur de goudron sur l’autoroute ? D’un égoutier ? D’une infirmière au service des urgences ? Que nenni ! On plaidait la cause des salaires indécents et de leurs récipiendaires si discrets. Et pour cause !


Lorsque, au nom de « nécessaires » économies, on demande des sacrifices au personnel en matière salariale, d’engagements,  de prestations supplémentaires, d’horaires adaptés, la nécessité d’une certaine décence ne devrait-elle pas s’établir au plus haut niveau  et l’exemplarité prendre le pas ?


Le citoyen qui par jeu, par facilité, souvent par ignorance, préfère ériger ses responsables politiques (je ne dis pas qu’ils sont à plaindre) en détenteur de gros salaires, devrait parfois réajuster ses cibles et s’informer des revenus de ceux qui pratiquent l’enrichissement éhonté, sauvage  jusqu’à l’écoeurement, en si grande et si efficace discrétion.
Ceux-là même qui souhaitent remettre en cause l’indexation …

 

André Flahaut

Commenter cet article

denver 13/04/2008 14:05

Sa change de passé à l'axe Chirac,Shroeder, Poutine à Merkel, Sarkozy, Brown,Bush

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents