Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Quand le MR, par la voix de D. Ducarme, considère que nos militaires font du scoutisme …

Publié par blogflahaut sur 21 Janvier 2008, 09:12am

Catégories : #Billets d'humeur


Les déclarations de ce député sont-elles le reflet de la position du MR en matière de Défense ?


Pendant plus de huit années et demie, le MR a soutenu les programmes de modernisation de la Défense sans jamais rien dire.


Aujourd’hui, le MR se muscle et inspiré par ses accents droitiers, dévoile son vrai visage sécuritaire.


Les militaires, les jeunes, les ONG, la population doivent savoir. Il faut que les masques tombent partout !


Le MR défend une conception hyper militariste de la Défense.
Après la première réunion de la Commission ! Le personnel est prévenu !


Peter De Crem est au pied du mur mais déjà il reconnaît qu’en matière d’investissements, il n’y aura que peu de choses à faire.

 

André Flahaut

Commenter cet article

Patrick Descy 03/02/2008 10:21

Monsieur De Crem semble simplement vouloir à tout prix marquer le Département de son empreinte, coûte que coûte. Je crois qu'il aurait été préférable qu'il fasse preuve d'ouverture, et profite de l'expérience acquise par son prédécesseur pour trouver des consensus sur leurs différents points de vue, tout en assurant une certaine continuité des dossiers. Le Concept carrière mixte est à l'arrêt puisqu'il veut le modifier (dans quelles mesures ?), des achats sont remis en cause, le personnel ne sait plus sur quel pied danser ! Les seuls communiqués visent à décrédibiliser la politique de son prédécesseur (et forcement du gouvernement précédent). Nous sommes dans l'inconnu ! (Et je doute que la note de politique générale de la mi-février y change quelque chose). Accélérer la réduction des effectifs (trop âgés) pour favoriser le service militaire volontaire ? Dire qu'on va engager de la chaire à canon (même bien payée) pour satisfaire la politique du CD&V me préoccupe... Quelle sera la position du ministre face à l'OTAN ? On ne peut pas continuer à accepter des missions qui n'en finissent plus. Il faut des stratégies de sortie très claires. J'ai moi-même discuté avec un officier à Tibnine qui m'avouait manquer cruellement de personnel. Certains volontaires et sous-officiers cumulent des jobs d'officiers! Ce dont nous aurions besoin, ce sont des politiciens qui pourraient à nouveau faire preuve de bon sens en écoutant les recommandations de l'Etat-major militaire, ce qui ne semble plus être le cas pour l'instant. Mais avant tout chose, il faut que le CD&V prenne conscience que ce n’est pas lui seul qui changera la situation géopolitique. Il faut travailler à cette force d’intervention européenne plutôt que de vouloir imposer sa vision à l’armée d’un pays qui ne pourra pas en assumer les conséquences. Si on ne reste pas vigilant, après Kandahar, Monsieur De Crem risque d’envoyer des hommes en Irak…Même avec du 105mm, je doute hélas qu’ils en reviennent. C’est ça la nouvelle image qu’il veut donner de la Défense ? Personnellement, j’aime encore mieux des scouts efficaces que des Rambos impuissants…

Philip Hermann 29/01/2008 11:56

Monsieur Pieter De Crem ne me semble pas bien évaluer le risque de toute opération armée. Je viens récemment de discuter avec un officier revenu de mission en Afghanistan. D'après lui, le risque est omniprésent. C'est simplement la guerre et nos démineurs libanais en ont également payé le prix.Il me semble que ces missions à risque, ne pourrait d'ailleurs être menée que par des volontaires et que cette prise de risque doit être rémunérée.La diminution des effectifs ne me semble pas devoir être un frein... La taille de la Belgique ne permet sans doute pas d'armer, de former et d'entrainer des divisions entières à des missions de combat. Restons réalistes. Mais les deux objectifs mentionnés me semblent pouvoir être assumés par nos forces armées.Quant au rôle de l'Europe pour financer ces programmes, il est essentiel. Je suis très demandeur d'une force d'intervention opérationnelle européenne, dont la nécessité est de plus en plus évidente au vu de l'évolution de la situation géopolitique. L'Europe doit se doter d'une capacité d' action autonome, qui nous a par exemple cruellement fait défaut lors des troubles en ex-Yougoslavie.

Patick Descy 25/01/2008 19:17

Je respecte l'analyse de M. Hermann, mais plusieurs problèmes se posent:- l'ancien ministre de la Défense a mis à exécution les décisions du gouvernement précédent, qui était favorable aux interventions humanitaires. Que va décider le nouveau gouvernement ? Pieter De Crem a déjà annoncé qu'il était hors de question de voir des militaires belges rapatriés à Melsbroek dans des sacs en plastique ! Et tout le problème de la prise de risque refait surface, surtout en termes de responsabilité politique.- comment assurer les rôles de rotation du personnel dans des missions armées plus difficiles à supporter avec une diminution croissante des effectifs ?- qui va financer l'achat de matériel lourd nécessaire à des engagements armés tant qu'il n'y aura pas de prises de décisions européennes pour séparer les frais d'investissements de ce matériel du budget de la Défense (interarmisation) ?

Philip Hermann 24/01/2008 01:52

Ce que je crois c'est que nos forces armées doivent pouvoir être impliquées de manière opérationnelle dans des missions qui ne sont pas exclusivement des missions humanitaires ou d' intendance...même si nous sommes un petit pays, d'autres forces armées comme celles des Pays-Bas, par exemple, sont plus directement utiles à des interventions armées en Afghanistan ou dans d'autres conflits assymétriques qui pourraient voir le jour.La Belgique ne peut se contenter d'être une armée de seconde ligne européenne. Même si ces missions sont effectivement également utiles. Nous devons disposer également d'unités opérationnelles capables d'être mobilisées dans de réelles opérations militaires. Le risque dans ce cas, c'est évidement de perdre toute crédibilité dans les prises de décisions au niveau des instances multilatérales et aussi de ne pouvoir assumer seul des opérations militaires comme l'évacuation de nos ressortissants dans des pays instables.

Patrick Descy 21/01/2008 22:09

Les conflits (essentiellement asymétriques) nécessitent que la diplomatie et le maintien de la paix restent prioritaires. Le coût de la formation d'un militaire professionnel, la prise en compte des familles, l'opinion publique,... voilà quelques aspects dont le politique doit tenir compte aujourd'hui. La critique du MR sur le "scoutisme" de l'Armée démontre bien le manque total de connaissance (ou le mépris) du travail réalisé par nos militaires sur le terrain. Si sauver des vies dans un hôpital de campagne au Liban est du scoutisme, pendant que la "Force protection" assure la sécurité nuit et jour, et que d'autres assurent le déminage au péril de leur vie, alors ce député devrait s'y rendre une fois pour voir le regard admiratif de ces gens envers nos militaires, et rendre hommage à nos hommes décédés sur les hauteurs de Tibnine...Je doute qu'il manque à ce point d'humanisme s'il était face aux familles des victimes...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents