Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Arrogance et compassion

Publié par blogflahaut sur 22 Octobre 2007, 14:02pm

Catégories : #Billets d'humeur


On reconnaît un gouvernement de droite dure à son style. L’arrogance de classe et la compassion envers les pauvres. La volonté de démanteler les acquis sociaux et la peur du conflit. La rupture et la tranquillité. Changer tout (en mal) pour que rien ne change (en mieux). La grève des transports en France est donc la première épreuve sociale du Gouvernement Sarkozy. L’enjeu, c’est la réforme des régimes de retraites. La cible, ce sont les travailleurs à user jusqu’au bout. La méthode, c’est le rapport de forces. Le risque, c’est de susciter un mouvement social de grande ampleur.


Elève et admirateur de Sarkozy en Belgique, Didier Reynders voudra-t-il imiter son maître ?


Une certitude : les prochains mois ne seront pas tranquilles pour les travailleurs et les catégories sociales les plus défavorisées.


Un engagement : les socialistes défendront la solidarité contre les poisons de l’orange bleue.

 

André Flahaut

Commenter cet article

Felon 23/10/2007 15:24

Etant étudiant en Communication a l'HEPCUT, il nous est demandé dans le cadre de notre cours de presse de faire un billet d'humeur, voici le mien, si vous le voulez, vous pouvez l'afficherMaxime, Militant Socialiste de Charleroi (Marchienne-au-Pont)Une orange bleue qui ne se veut pas sociale… 135 jours sans gouvernement. Le précédant démissionnaire est en affaire courante. Toutes les décisions sont à l’arrêt mais pas le pays qui subit des augmentations des prix dans tous les domaines. Dans le cadre des négociations d’une possible création d’une orange bleue, D. Reynders a expliqué l’objectif d’une des négociations, la restructuration administrative de l’Etat. « Trop de fonctionnaire! » Voici les propos tenus par l’Iznogoud de Liège, à savoir Reynders, sur les antennes de la RTBF. Quand étonnée par cette phrase, la journaliste lui demande s’il faut réduire le nombre de fonctionnaires fédéraux… L’ex-ministre des finances, répond directement, sans ménagement: »Oui tout à fait, c’est La solution ». Surprise la journaliste, réitère sa question, et le négociateur nous dit, « Bien sur, moins de fonctionnaire, mais cela ne pose pas de problème s’ils sont mieux payés et dans de meilleurs conditions ». Voilà comment seront les quatre prochaines années. On n’hésitera pas à licencier toutes personnes qui nuiraient à l’amélioration du rendement de travail en Belgique. Ce gouvernement de centre droit est le partisan de la rentabilité. Celui qui ne se soucie pas de la personne, de sa vie, de ses désirs. Risque-t-on de revivre les mêmes dérives antisociales d’il y a un peu plus de 20 ans, du  gouvernement Martens-Gol. Celui qui a supprimé de nombreux emplois dans différents secteurs publiques car jugé pas assez rentable,  qui a gelé l’index deux fois de suite pour ne pas couper l’évolution économique du pays et ainsi éviter d’augmenter les salaires.  Malheureusement, cela va se répéter, car tous crient déjà à l’instauration d’un service minimum en cas de grève et ce pour n’importe quel secteur. Cela serait-il la prémisse de la suppression des fruits des luttes ouvrières? Espérons que pour la Belgique qui a du mal à joindre les deux bouts chaque fin de mois, le CDh sera faire entendre sa voix. Mettre son grain de sel social dans une soupe qui a d’avance le goût du néo-libéralisme à la Margaret Thatcher. Celui qui n’hésitera pas à licencier, à creuser l’écart entre les classes sociales pour aider le pays à progresser de façon positive.—M.F. 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents