Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Angelica et les autres

Publié par blogflahaut sur 25 Juillet 2007, 09:14am

Catégories : #Billets d'humeur

Les mots d’enfants appellent le rire, la joie de vivre, le plaisir des jours tranquilles.
Il y a des enfants dont les mots simples sont des messages de détresse adressés au monde des adultes. Des mots qui dénoncent d’inutiles souffrances. Des mots d’incompréhension et, malgré tout, d’espérance.


Comme beaucoup, j’ai été ému à la lecture de la « carte postale » envoyée depuis le centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel par la petite Equatorienne Angelica  Loja Cajamarca, âgée de 11 ans, publiée dans le Soir.


 « Je comprends pas pourquoi on me laisse pas sortir dans la rue pour jouer avec mes amis » écrit-elle. « Je veut être quelqu’un dans la vie » nous dit aussi Angelica.


Assurément, les « centres fermés » effacent les identités.  Les histoires individuelles ne comptent pour rien. L’Administration ne recense que des clandestins ou des déboutés du droit d’asile sommés de quitter le territoire belge.


Bien sûr, le dossier de l’immigration clandestine est complexe et pose un vrai défi aux décideurs politiques. L’audace serait bienvenue. Une régularisation massive débloquerait la situation en libérant les clandestins des zones de non-droit vers lesquels leur (absence) de statut les relègue.


Angelica n’a pas droit à des vacances cette année. Qu’elle ait le droit d’être quelqu’un.

 

André Flahaut

Commenter cet article

Cristina 30/07/2007 13:40

La crème de leurs en Equator representent les gens secteurs fascistes et racistes (descente européenne contre les personnes originaires) qui ont le control de l'economie avec les entreprises protegees à capital étranger au Equator (beaucop de Belgiens).  "Les sans papiers ne receivrent pas argent de l'Etat belgien. J'ai vu comment les etrangers (non EU) etaient maltraitee maltraitée aux Hôpitaux, je peux me imaginer la situation des les sans papier.

Thierry PIGNOLET 30/07/2007 13:23

Bonjour, Je voudrais apporter une petite rectification à mon message précédent. Veuillez corriger la phrase concernée comme suit: "Nous sommes tous responsables de l'humanité, et non SEULEMENT de la petite commune, Belgique ou Europe dans laquelle nous vivons bien confortablement." Merci. Cordialement, Thierry PIGNOLET

Remy Champenois 26/07/2007 09:18

Cher André, si j'ai bonne mémoire, le PS n'a jamais demandé la suppression des Camps de concentration pour innocents appelés Centres fermés. N'a-til pas été complice de leur invention ? Qu'est-ce Laurette, Rudy et toi avez foutu pendant 8 ans avec les libéraux ? Voilà la bonne question !

Thierry PIGNOLET 25/07/2007 11:18

Bonjour,En effet, "le dossier de l'immigration clandestine est complexe et pose un vrai défi aux décideurs politiques". Je pense que ceci relève d'un problème plus profond, plus grave, celui de la dualité de notre monde, des pays riches contre les pays pauvres, de l'endettement  endémique des pays "sous-développés" (?) - voulu, maintenu, organisé -, de l'écart toujours plus grand et plus profond entre les êtres humains "aisés" et les autres, du protectionnisme toujours plus grand et restrictif dont s'entourent les pays occidentaux (voir politique en matière d'immigration de l'Union européenne), de l'exploitation économique éhontée des ressources naturelles des pays pauvres, de tous les rapports de domination des pays du Nord sur ceux du Sud.Je lis actuellement "L'Empire de la Honte";, de Jean Ziegler. "Nous assistons aujourd"hui à un formidable mouvement de reféodalisation du monde. (...) Il est deux armes de destruction massive dont les maîtres de l'empire de la honte savent admirablement jouer: la dette et la faim. (...) C'est le régime de la violence structurelle et permanente qui, partout, gagne du terrain au Sud, tandis que le droit international agonise."L'Equateur est un des pays d'Amérique du Sud qui fait les frais d'une expérimentation néo-libéraliste inhumaine, soucieuse seule du profit économique au détriment de toute valeur sociale et humaine. Selon le pays d'Amérique du Sud concerné, entre la moitié et les 3/4 de la population sont dans la misère. Misère voulue et alimentée par nous-mêmes, les pays occidentaux. Il est grand temps que nous nous réveillions, que nous nous rendions compte que cette violence structurelle précitée - outre bien sûr les drames humains que cela implique à la majorité de l'humanité - va se retourner contre nous. Nous ne pouvons nous isoler d'avantage et plus longtemps. Nous sommes tous responsables de l'humanité, et non de la petite commune, Belgique ou Europe dans laquelle nous vivons bien confortablement.En conclusion, j'aimerais citer, à l'instar de Jean Ziegler dans son livre, Monsieur Ralph BUNCH, sous-secrétaire général de l'ONU de 1959 à 1971 et Prix Nobel de la Paix en 1950 : "Pour que la paix ait un sens pour la multitude des êtres humains qui n'ont connu jusqu'ici que la souffrance - en temps de paix comme en temps de guerre -, elle doit se traduire en pain ou en riz, en habitat stable, en santé et en éducation ainsi qu'en dignité humaine et en liberté." Tant que les modalités de cette paix ne sont pas instaurées entre TOUS les humains, les drames tels que celui de cette petite Equatorienne continueont et même s'amplifieront...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents