Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Pollution au Kosovo

Publié par blogflahaut sur 27 Avril 2007, 08:27am

Catégories : #Billets d'humeur


Lors d’un récent déplacement au Kosovo, j’ai été impressionné par la pollution de l’air et des rivières. La vieille centrale électrique d’Obilic-Kastriot, près de Prishtina,  au fonctionnement erratique et à la technologie vétuste rejette de fortes concentrations de plomb dans l’atmosphère. Les femmes enceintes et les enfants sont particulièrement exposés au risque sanitaire qu’elles provoquent.


Dans le village de Dardhishte, recouvert de poussière d’usine, la pollution est responsable de 63% des décès des enfants en bas âge et de 48% des cas d’enfants morts-nés. Les cancers, maladies respiratoires et rénales, infections sanguines sont nombreux, propagés notamment par l’eau des nappes phréatiques contaminées en phénol.


La rivière Ibar ressemble, dans certains secteurs,  à un égout. A Kraljevo, en Serbie centrale, les autorités interdisent la consommation de l’eau de robinet. J’ai constaté aussi les ravages de la sécheresse sur l’agriculture, liée à l’épuisement des nappes phréatiques.


Conséquence de la guerre, du délabrement des infrastructures économiques (par ailleurs sous-dimensionnées par rapport aux besoins des habitants), d’une très difficile reconstruction qu’accentue l’incertitude sur le futur statut du Kosovo, de la faible collaboration entre autorités de la région, la catastrophe écologique que j’ai constaté dans ce coin des Balkans détruit l’environnement et tue silencieusement.


André Flahaut

Commenter cet article

Patrick Descy 30/04/2007 10:56

Monsieur le Ministre, vous aviez souhaité qu'une cellule de collecte d'informations sanitaires, sous la responsabilité de l'UE, voit le jour mi-2001. Cette initiative fut saluée par la France. Dans le cadre de la PESC, Javier Solana et les Chefs d'Etat-major avaient pour mission de coordonner l'échange d'informations pour les nations devant participer à des missions et des opérations extérieures. Si l'idée était pertinente, où en sommes nous aujourd'hui ? Actuellement, la Belgique doit assumer sa propre évaluation des risques locaux, comme les autres pays, sans coordination européenne. Ce manquement ne favorise pas la sécurité, en termes de santé, du personnel civil et militaire.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents