Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

André Flahaut

André Flahaut

Ministre d'État, Ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président honoraire du Parlement


Ils avaient dit "gelées"... ?

Publié par le Blog d'André Flahaut sur 15 Octobre 2014, 14:02pm

Les médias, les réseaux sociaux, le citoyen ou le responsable politique, tous ont largement commenté la rentrée parlementaire.

En tant qu’ancien président de la Chambre des Représentants, je ne peux que confirmer mon inquiétude de savoir cette présidence  (et celles qui en découlent, telle le contrôle de la Police et des Services de Renseignements par un ministre NVA) désormais aux mains d’un parti nationaliste, séparatiste, que les « faits divers » dénoncés ces dernières heures ne font que confirmer.

Je relève pour l’exemple la réaction de Mr. De Wever, actuellement en voyage d’affaires anversoises en Chine : « ce ne sont que foutaises de francophones » ou celle de Mr. Jambon qui parle de « broll » !

L’absence à la Chambre du président du plus grand part néerlandophone, entrainant de facto son impossibilité de voter la déclaration gouvernementale, permet – sans la moindre équivoque -  de considérer que les masques sont d’ores et déjà tombés et que nous avons eu raison de ne pas croire aux chimères.

Il y a certes le choix des électeurs et le jeu démocratique de l’alternance que je ne remets naturellement pas en cause. Mais l’on sait que certaines liaisons peuvent s’avérer dangereuses. Les faits et non la théorie nous le prouvent dès l’entame de la législature.

L’Etat de grâce du nouveau gouvernement n’aura pas tenu 100 jours, ni même 100 heures, 100 minutes tout au plus pour les partisans, pour peu que l’on soit généreux, l’interrogation s’installant déjà lors de la prestation de serment par devant le Roi !

Avant même d’appréhender les urgentes questions socio-économiques, notre effarement quant aux choix éthiques  de la nouvelle majorité est déjà confirmé. Qu’ils s’expriment de facto au cœur du Parlement fédéral, c’est aller bien au-delà d’une forte portée symbolique, c’est une prise de risque qui, je le crains, se révèlera vite incontrôlable.

Ne nous avait-on pas annoncé que les questions communautaires seraient gelées durant les  cinq années à venir ?

Je me permets de penser que ce qui se passe, dépasse le niveau communautaire et frôle l’immoralité et ce, au plus haut niveau de l’Etat.

André Flahaut

Commenter cet article

Delporte Henri 15/10/2014 15:32

Cher André,
Je pense que Laurette Onkelinx est la plus mal placée pour critiquer le gouvernement actuel. Le nom d'Abbès Guenned te dit-il quelque chose ? Avait-il sa place dans les cabinets successifs de Laurette Onkelinx à la Justice puis à la santé? Par ailleurs Bob Maes a purgé sa peine, a été sénateur de la Volkunie pendant plusieurs années,a présidé des commissions sans qu'aucun ministre de l'époque y ait vu quelque chose à redire. Alors pourquoi maintenant ? J'ai du mal à comprendre.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents