9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 08:45

 


 

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Vidéos
commenter cet article
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 10:02

Normandie.jpg

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Agenda
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 09:19

thumbnail-copie-1

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Interviews
commenter cet article
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 14:34

« Albert 1er, douze heures de grâce »

 

Le 3 aôut 2014

Commémoration de la Guerre 14-18

 

Mesdames, Messieurs, en vos titres, grades et qualités,

 

En ce lieu et cette veille exceptionnels, vous me permettrez tout d’abord de remercier Monsieur Patrick Dewael, Président de la Chambre, mon successeur à la tribune de votre noble assemblée, d’avoir accepté de finaliser le projet qui me tenait à cœur, à savoir la pièce de théâtre qui va vous être présentée.

Quel en est l’objectif ?

Il est double : il y a d’une part la dimension mémorielle et commémorative, il y a d’autre part – et cela m’a semblé indispensable – la réalité historique des événements qui ont eu lieu, ici même, en août 1914.

 

Dans le cadre des programmes de commémorations qui nous ont été proposés, j’avais constaté que la dimension parlementaire et le rôle de cette assemblée avaient été ignorés.

Il est pourtant une évidence : c’est ici que la Belgique est entrée officiellement en guerre.

 

En 2014, lorsque j’étais ministre de la Défense, j’avais  déjà fait appel au Théâtre de la Valette, dirigé par Léonil Mac Cormick, dans le cadre du soixantième anniversaire de la Bataille des Ardennes. Il m’avait alors proposé « Et puis Bastogne » qui avait été présentée au lieu dit, en présence de nombreux Vétérans belges et américains et du Prince Philippe.

 

Voici quelques mois, en collaboration avec Jean-Pierre Gallet, un nouveau projet a été envisagé pour combler la lacune susmentionnée, à savoir l’annonce de l’entrée en guerre de notre pays.

Soucieux de la vérité historique, nous avons fait appel aux conseils et aux connaissances d’un historien de hautes compétences, bien connu de tous: Francis Balace.

Je tiens à le remercie chaleureusement pour sa disponibilité, ses éclairages judicieux, et son soutien à notre projet. Il nous apporté la caution de l’exactitude des faits officiels rapportés au travers d’une approche sobrement théâtralisée.

 

Mesdames, Messieurs, après vingt années de présence ici, dont 4 à la présidence, vous me permettrez de profiter de cette prise de paroles pour remercier une fois encore l’ensemble du personnel de la Chambre.

Les hasards de la vie politique m’en éloignent aujourd’hui pour assurer d’autres fonctions, d’autres responsabilités mais je voudrais souligner la qualité et la disponibilité de celles et ceux qui m’ont entouré et aidé, ces deux dernières décennies.

 

Je quitte cette assemblée non sans inquiétude pour l’avenir de l’unité de mon pays.

 

En vous proposant, ici,  cette évocation historique, j’ose croire qu’à l’instar du Roi Albert 1er, la toute grande majorité des élus  et des responsables de la Nation auront à cœur de « maintenir l’unité du territoire ».

Les armes à feu se sont heureusement tues et n’ont plus cours chez nous. Il nous reste la force du bon sens, de la solidarité, de la sagesse et des saines bonnes volontés.

Puisse-t-elle se faire entendre dès demain, puisse-t-elle résister aux discours délétères, puisse-t-elle rendre aux citoyens le plaisir et la liberté du vivre ensemble.

 

Mesdames, Messieurs, je vous remercie pour votre présence et vous souhaite un bel après-midi.

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Discours
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 08:42

 

thumbnail 2

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Interviews
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 15:33

 

Ce lundi, à la Chambre, mon successeur à la présidence - à titre temporaire dans l’attente d’un nouveau gouvernement - Patrick Dewael (Open VLD) a été élu.

 

D’aucuns ont pu s’interroger quant aux raisons de mon désistement  avant le second tour du scrutin.

 

Mon expérience de la politique, ma bonne connaissance du fonctionnement de la Chambre, de l’état d’esprit actuel (du jour ?) des groupes politiques et de leurs intentions, m’ont rapidement et clairement fait apparaitre qu’il ne fallait prendre aucun risque de laisser la présidence de cette institution aux mains d’un parti  dont il sera toujours utile de rappeler que le premier article de ses statuts préconise la fin de la Belgique. Il fallait donc  agir pour que le  report de voix se fasse en faveur d’une candidature susceptible de faire échouer ce projet.

 

La qualité de ma gestion de la présidence a, me semble-t-il, été appréciée et reconnue, au nord comme au sud, tant par la presse que par mes pairs, majorité et opposition confondues.

La mission qui m’avait été confiée et l’honneur qui m’avait été fait, je me devais de les assumer jusqu’au bout.

Ce n’est pas perdre que de donner priorité à l’intérêt de son pays sur un possible et éphémère intérêt personnel. C’est simplement avoir le sens de l’Etat.

 

Certes, humainement, ma décision, j’en conviens, fut douloureuse mais lorsque j’étais en charge de cette fonction, je m’y suis investi totalement, souhaitant et exigeant que cette grande institution soit le reflet de ce qu’elle représente, de ce qu’elle est : la garante de la démocratie et des valeurs qui la définissent.

 

Avec Patrick Dewael, comme deuxième vice-président (mais comme premier vice-président francophone)  je continuerai à travailler dans le souci permanent de faire respecter les institutions et de garantir la pérennité de notre pays, sans lui faire courir le moindre risque de démantèlement.

 

La Chambre doit rester le cœur de la démocratie fédérale, un endroit de dialogue et de respect mutuel au service de la Nation.

Elle ne doit pas devenir une simple chambre d’entérinement, dominée par certains, déterminés à imposer – à la limite par la force - leur volonté à ceux qui ne partagent pas leur dessein,  allant jusqu’à dédaigner la plus haute institution démocratique du pays en jouant ostensiblement au poker (menteur),  sous l’œil des caméras.

 

André Flahaut

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:14

 

A-FLAHAUT---I-ALLENDE---0072.jpg

 

Ce 26 juin, jour de la naissance du Président chilien Salvador Allende, je recevais la nouvelle Présidente du Sénat Chilien, Madame Isabel Allende Bussi, sa fille. nous avons évoqué le programme ambitieux de la nouvelle Présidente du Chili, Michelle Bachelet. Il y est notamment question de réforme fiscale, de gratuité de l’enseignement, de réforme électorale et de l’élaboration d’une nouvelle constitution. De grandes inégalités persistent encore. A l’issue de l’entretien, nous nous sommes rendus à l’inauguration du buste de Salavador Allende à l’Université libre de Bruxelles.

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans News
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:06

 

MATATA-PONYO-MAPON---A.-FLAHAUT-0015.jpg

 

Ce 26 juin, je recevais le Premier ministre de la RDC, Augustin Matata Ponyo Mapon en visite dans notre pays à l’occasion d’une conférence internationale sur l’éducation.

Nous avons souligné la priorité que constitue ce secteur en outre d’évoquer le calendrier électoral, les réformes économiques ainsi que le secteur agricole. Les questions énergétiques, de mobilité, d’infrastructures et de sécurité ont également été abordées.

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans News
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 09:21

 

Lors des grands crimes médiatisés, on entend souvent parler du procureur du Roi. Mais qui est ce personnage, quel est son rôle dans le monde judiciaire belge ? Nous allons tenter d’y répondre.

 

29-prof-@-procureur-LDLe procureur du Roi, ses premiers substituts et substituts agissent en qualité de ministère public auprès du tribunal de première instance, du tribunal de police et du tribunal de commerce. Ensemble, ils constituent le parquet du procureur du roi.

 

En matière pénale, le parquet du procureur du Roi intervient dès l'enquête pénale. Il est présent pendant l'information et l'instruction devant les juridictions d'instruction, la chambre du conseil et la chambre des mises en accusation. Lorsque l'affaire est présentée au juge répressif pour être examinée sur le fond, ils requièrent l'application de la loi pénale.

 

Le Procureur du Roi représente et défend les droits et intérêts de la société et veille à l’observation des lois, à l’exécution des décisions judiciaires et au respect de l’ordre public.

 

Dans un procès pénal, la société demande des comptes à l'inculpé. C'est pratiquement toujours la société qui demande jugement et condamnation en application de la loi. Pour ce faire, elle est représentée par le ministère public composé du procureur du roi et de ses substituts.

 

Les procureurs du Roi sont des magistrats qui travaillent pour l'Etat. Ce sont des juristes spécialisés. Ils sont nommés par le ministre de la Justice qui peut aussi les révoquer.

 

Les magistrats du ministère public peuvent porter des noms différents selon les tribunaux auprès desquels ils travaillent. Ainsi, devant les cours d'appel et du travail, le procureur du Roi s'appelle procureur général et ses assistants se nomment avocats généraux ou substituts du procureur général. Ensemble, ils forment le parquet général près la cour d'appel. Au tribunal du travail, on parle de l'auditorat qui se compose de l'auditeur du travail et de substituts de l'auditeur.

 

Porfesseur @

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Professeur @
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 11:01

Depuis bien des années, je  prône l’instauration d’un cours d’apprentissage à la citoyenneté dès l’école primaire. Un cours qui engloberait la pédagogie de la vie de famille et en société, l'apprentissage de la démocratie et des institutions publiques, l'éducation aux droits humains et à la paix.  Un cours qui, par là, cultiverait la volonté d'agir, développerait le sens des valeurs et préparerait à user de son esprit critique dès le plus jeune âge. Dès lors, je n’ai cependant jamais eu les compétences requises pour mener à bien ce projet.

Dimanche dernier, sur les plateaux de télévision, j’ai une fois de plus, entendu des intervenants marquer leur intérêt pour l’introduction de ce genre de cours dans le cursus scolaire.

Malheureusement, les blocages subsistent. Les uns voulant le maintien des cours philosophiques, les autres l’instauration d’un simple cours de philosophie à la fin des humanités et les derniers considérant que tout est bien ainsi et qu’il ne faut rien changer.

Bien que je partage toujours profondément la conviction que l’école a un rôle fondamental à jouer dans l’éducation à la citoyenneté de nos enfants, je regrette que personne ne prenne ses dispositions pour passer à l’acte. L’air ne fait pas la chanson, comme on dit. Rien ne sert de faire de beaux discours si on ne les met pas en application.

André Flahaut.

Partager cet article

Published by le Blog d'André Flahaut - dans Billets d'humeur
commenter cet article

Liens rapides

logo facebooklogo twitterlogo maillogo phone

Rechercher

Visitez le site du PS

logo ps

Derniers Articles

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog